+ 884-719-8129
vkling@runolfsson.com

Fabriquer son masque de protection en tissu : avec ou sans machine

Validation médicale :10 juin 2020Dr Idris AmrouchePharmacien, médecin DES en cours d'obtention (anesthésie-réanimation)

Le port du masque est obligatoire dans les espaces clos publics et désormais à l'extérieur dans certaines villes de France. Si les masques chirurgicaux sont disponibles à la vente en pharmacie, supermarchés et sur Internet, vous pouvez également le créer, mais depuis le 22 janvier, le gouvernement demande de ne plus porter de masque artisanal.

  1. Pourquoi porter un masque ?
  2. Quel tissu utiliser pour fabriquer son masque ?
  3. Combien de couches ?
  4. Tuto pour créer un masque maison
  5. Les recommandations de l'OMS pour un masque efficace
  6. Les précautions à prendre si vous réalisez un masque maison

[Mise à jour le 22 janvier 2021] Le ministre de la Santé Olivier Véran a demandé aux Français jeudi 21 janvier de ne plus porter de masque fait maison. L'objectif : préférer des masques plus filtrants pour faire face aux nouveaux variants, plus contagieux. Il a déclaré lors d'une interview sur le plateau de TF1 : "le HCSP (Haut conseil de la santé publique) recommande aux Français, et c’est la recommandation que je leur fais également, de ne plus utiliser le masque artisanal qu’on a fabriqué chez soi".

Le gouvernement demande également d'éviter les masques industriels en tissu de catégorie 2, car ce sont les moins efficaces. Ils filtrent 70% des particules contre 90% pour ceux de catégorie 1. "En revanche je peux vous dire que 95 à 99% des masques que vous pouvez acheter en grandes surfaces, des masques grands publics, sont des masques filtrants" a rassuré Olivier Véran. Le décret où figurent ces informations doit être publié vendredi 22 janvier, selon l'AFP.

Si la mesure est difficile à imposer en pratique, "on demande que ce soit la norme à partir de maintenant". Les trois types de masques qui devraient être portés dans l'espace public sont :

Pour être sûr de s'équiper des bons masques, il faut vérifier leur homologation en regardant le logo indiqué sur l'emballage.

Selon l'OMS, les masques en tissu sont toujours aussi efficaces même face aux nouveaux variants du coronavirus car le mode de transmission est le même, a déclaré l'organisation vendredi 22 janvier. C'est pourquoi, en ce qui concerne les recommandations en vigueur, "nous n'avons pas l'intention de les modifier à ce stade", a déclaré la responsable de la gestion de la pandémie à l'Organisation mondiale de la santé, Maria Van Kerkhove. "Les masques en tissu, non chirurgicaux, peuvent être utilisés par toutes les personnes âgées de moins de 60 ans qui ne présentent pas des problèmes de santé particuliers", a-t-elle souligné. Face à la décision du gouvernement Français de ne plus utiliser certains masques en tissus, "les pays sont libres de prendre les mesures qu'ils estiment nécessaires", a poursuivi Maria Van Kerkhove.

L'Académie de médecine s'est également prononcée : "Le renforcement proposé par le HCSP relève d’un principe de précaution que justifie le risque d’une reprise épidémique, mais il manque de preuve scientifique : variant ou non, le SARS-CoV-2 utilise les mêmes voies de transmission, avec la même aptitude à franchir les masques faciaux", indique-t-elle dans le communiqué publié le 22 janvier. "Un tel changement des recommandations concernant une pratique avec laquelle l’ensemble de la population avait réussi à se familiariser risque de susciter de l’incompréhension et de raviver les doutes sur le bien-fondé des préconisations officielles".

Face à la décision du gouvernement qui recommande une distanciation de 2 mètres, l'Académie estime que "tendre la distanciation de 1 à 2 m est une proposition défendable en théorie, mais inapplicable en pratique", et rappelle cependant que les gestes barrières sont "plus que jamais nécessaires".

Une nouvelle distribution gratuite de masques

Pour la troisième fois, une distribution gratuite de masques est organisée pour les individus en situation de précarité. L'Assurance Maladie précise que les personnes qui recevront les masques sont les bénéficiaires au 24 décembre 2020 de la Complémentaire santé solidaire et de l'aide médicale de l'Etat (AME). Elles recevront par la poste gratuitement entre le 15 janvier et le 15 février six masques lavables pour chaque membre âgé de plus de 6 ans. Les tailles seront adaptées selon l'année de naissance des enfants.

Pourquoi porter un masque ?

Si les masques FFP2 permettent à ceux qui les portent de ne pas entrer en contact avec des postillons ou des gouttelettes potentiellement contaminées par un virus, ce n'est pas le cas des masques chirurgicaux, ou de fabrication artisanale. Ces derniers ne sont pas destinés à protéger les utilisateurs du virus. Ces dispositifs empêchent la projection des gouttelettes ou des postillons du porteur du masque, mais ne permettent pas à celui-ci de se protéger des particules présentes dans l'air. En d'autres termes, ils contribuent à limiter la propagation du virus. Il est donc intéressant de porter un masque lors des déplacements voire en période de déconfinement.

Fabriquer son masque de protection en tissu : avec ou sans machine

Une équipe de chercheurs de l'Université de Yale aux Etats-Unis4 a d'ailleurs étudié les pays où il est courant de porter des masques notamment la Corée du Sud et le Japon et ont comparé à des pays où le port de masques n'est pas la norme comme en Italie. Selon leurs résultats, les masques réduisent le taux de croissance dans les deux cas et les décès jusqu'à 10%. Plus étonnant : l'avantage économique a été estimé entre 3 000 et 6 000 $ pour chaque masque supplémentaire porté en public, en raison du ralentissement de la propagation du virus.

À voir aussiArticle

Tout savoir sur la protection solaire

Article

Tissuadipeux

Pour le Pr. Odou5, interrogé par Doctissimo, "on peut porter un masque en tissu lorsque l’on est autorisé à sortir, mais selon plusieurs conditions. Je pense que la problématique, c’est la mauvaise utilisation des masques. Les gens s’en servent sans savoir comment on le met et comment on le retire. Il faut respecter une procédure pour éviter la contamination", avise le responsable du département pharmaceutique du CHU de Lille et co-concepteur d’un masque maison à destination du grand public. Attention donc au risque de poser son masque sur son menton, puis le glisser à nouveau sur le nez, en touchant la zone de filtre ainsi que son visage. "Dans ce cas, son utilisation est pire que mieux".

Le port du masque est obligatoire dans les lieux publics clos et désormais dans certaines villes de France dont la Capitale. Pour des raisons de praticité ou d'écologie, vous pouvez fabriquer un masque en tissu.

Quel tissu utiliser pour fabriquer son masque ?

Une méta-analyse de 25 articles scientifiques publiée dans Mayo Clinic Proceedings6 a permis d'évaluer l'efficacité des différents modèles de masques en tissu. En général, celui-ci est opérant : il permet bien d'éviter la transmission du coronavirus.

“La littérature que nous avons trouvée montre clairement que les masques faciaux peuvent réduire la propagation des virus et protéger le porteur - certains d'entre eux très efficacement. Ces preuves devraient être plus que suffisantes pour recommander leur utilisation, en particulier compte tenu de la difficulté à contrôler la pandémie en cours”, a assuré Juan Jesus Carrero, professeur d’épidémiologie et co-auteur de l’étude. "Les masques en tissu peuvent offrir une filtration substantielle, dans certains cas équivalente à certains masques médicaux", peut-on également lire dans le rapport des auteurs.

Pour le tissu, les scientifiques expliquent n'avoir trouvé aucun article qui indique clairement quels sont les meilleurs matériaux à employer pour fabriquer un masque efficace contre le Covid-19. Cependant, avec l'étude de l'ensemble des articles, ils ont pu lister les trois matériaux qui offrent la meilleure protection possible :

Combien de couches ?

Toujours selon cette étude, il faudrait coudre trois à quatre couches de mousseline pour que le masque soit efficace, et respecter un certain nombre de fils : au moins égal à 100 fils par pouce, unité américaine équivalente à un écart de 2,54 cm.

Tuto pour créer un masque maison

Le Dr. Michaël Rochoy, médecin généraliste à Outreau, dans le Pas-de-Calais, chargé d'enseignement à la faculté de médecine de Lille a co-créé le site stop-postillons.fr7 qui regroupe près d’une trentaines de tutoriels pour réaliser des masques de protection : avec ou sans coutures, en tissu, en papier ou encore en plastique. En voici deux.

Un masque en papier

Vous pouvez par exemple créer un masque en papier. Le tuto, animé par le Pr. Daniel Garin, médecin du travail et expert en risque biologique et infectieux, permet de "réaliser un masque pour éviter la propagation dans l’air des particules de salive qui sont potentiellement contaminées par le coronavirus”, explique le spécialiste dans la vidéo.

Vous aurez besoin :

Comment faire ?

  1. Lavez-vous les mains avec le gel hydroalcoolique avant de toucher les objets ;
  2. Ouvrez le papier et pliez-le en accordéon ;
  3. Placez aux extrémités un élastique et repliez un bout de papier ;
  4. Maintenant, agrafez plusieurs fois pour que les élastiques tiennent.

Un masque en tissu

Parmi les tutos de masque présents sur le site du Dr. Michaël Rochoy, voici un masque en tissu approuvé par le SPF Santé publique, le service public fédéral belge chargé de la santé. Vous pouvez retrouvez les instructions avec images ici. Les patrons sont également disponibles en pdf.

Vous aurez besoin :

  1. Pour l’extérieur (de la plus grande taille): un morceau de tissu d’au moins 20 cm sur 20,5 cm. Ce tissu doit bien respirer et ne doit pas absorber l’humidité. Utilisez de préférence un tissu synthétique (polyester), mais du coton peut également être utilisé.
  2. Pour l’intérieur (de la plus grande taille): un morceau de tissu mesurant 20 cm sur 20,5 cm. Idéalement utilisez du polypropylène mais du coton peut également être utilisé.

Comment faire ?

Avant de commencer, stérilisez votre matériel (ciseau, machine à coudre, tissus, filtre etc.) et vos mains avec du gel hydroalcoolique ou de l’eau et du savon.

  1. COUPEZ LE MATÉRIEL : La marge de couture est incluse dans le modèle. Vous n’avez plus à l’ajouter vous-même. Coupez quatre rubans de 50 cm de long, le tissu pour l’intérieur, le tissu pour l’extérieur.Si votre tissu est mou plutôt que rigide, faites l’enveloppe du tissu extérieur un peu plus longue.
  2. CRÉEZ LES PLIS : Pressez les ourlets sur les côtés courts vers l’intérieur en pressant le pli de l’enveloppe vers l’intérieur puis en plaçant le tissu avec le bon côté vers le haut: les ourlets et l’enveloppe sont tournés vers la table. Ensuite, pliez la ligne noir sur la ligne rouge en suivant le sens des flèches. Répétez pour chaque paire noire-rouge. Pressez les plis (éventuellement un à la fois).
  3. COUSEZ L’ENVELOPPE : Utilisez un point droit de 3 mm, une aiguille standard et du fil synthétique conviennent pour ceci. Cousez les ourlets sur le côté court. Cousez l’enveloppe en cousant dans le surplus de couture.
  4. FIXEZ LES PLIS : Si cela est plus facile pour vous, vous pouvez faire des points pour les plis dans le surplus de couture afin de coudre et fermer les coutures latérales plus tard.
  5. RÉALISEZ LA COUTURE CENTRALE : Placez les deux pièces avec le bon côté ensemble et sur-piquez la couture centrale.
  6. ATTACHEZ LES RUBANS : Attachez un ruban à chaque coin avec une épingle (vérifiez le dessin: les rubans pointent vers l’intérieur du modèle). Pressez les ourlets du côté court vers l’intérieur.
  7. RÉALISEZ LES COUTURES LATÉRALES : Pliez le masque le long de la couture centrale (comme s’il s’agissait d’une tartine) de sorte à ce que le mauvais côté soit à l’extérieur. Vous pouvez facilement vérifier cela avec l’ourlet de côté court et de l’enveloppe: ces ourlets doivent être visibles et les rubans doivent être bien rangés à l’intérieur (comme la garniture de la tartine). Cousez les coutures latérales en utilisant éventuellement un point overlock. Fixez immédiatement ces coutures en cousant au début et à la fin une partie en avant-arrière-avant afin que le fil s’enroule sur lui-même. Faites attention à ne pas coudre les rubans entre les coutures latérales !
  8. FAIRE L’ENVERS ET LES TOUCHES FINALES : Tournez le masque à l’envers le long du côté ouvert (là où se trouvent l’ourlet et l’enveloppe). Si nécessaire, insérez un filtre dans le masque.
  9. STÉRILISEZ :Lavez le masque à 90°C. Puis, rangez-le de manière stérile si vous n’en faites pas usage immédiatement.

Le masque maison validé AFNOR

"AFNOR met à disposition gratuitement un référentiel pour faciliter et accélérer la fabrication en série ou artisanale d’un nouveau modèle de masque, dit « masque barrière ». Ce masque grand public vise protéger la population saine, en complément des indispensables gestes barrières face au coronavirus", a indiqué l'Association française de normalisation (AFNOR) dans un communiqué. L'agence est chargée d'accompagner et guider les professionnels et les particuliers pour élaborer les normes volontaires nationales et internationales, dont la fabrication de masques anti-coronavirus efficaces.

Sur son site, AFNOR propose différents tutoriels et mets à disposition plusieurs patrons pour enfants et adultes. Vous pouvez ainsi facilement construire la protection de votre choix (en bec de canard ou avec des plis), et être certain qu'il remplit aux mieux les conditions d'efficacité contre la propagation des virus. L'organise a même listé les matériaux fréquemment utilisés en précisant s'ils sont conformes ou non.

Les recommandations de l'OMS pour un masque efficace

Un guide de plusieurs pages à propos des masques et de leur efficacité a été publié le 5 juin par l'Organisation Mondiale de la Santé8. Elle recommande le port de masques non-médicaux dans certaines situations ou endroits propices à une contamination comme dans les lieux fermés ou à forte densité humaine : les magasins, les écoles, dans les transports ou en cas de rassemblements.

Le guide conseille le port de masques médicaux en cas de symptômes, pour les personnes de plus de 60 ans ou celles qui sont vulnérables.

Concernant les masques en tissu, "la combinaison illimitée des tissus et des matériaux se traduit par une filtration et une respirabilité variables" informe le guide. "L'efficacité de filtration dépend de l'étanchéité du tissage, du diamètre des fibres ou des fils, et dans le cas des matériaux non tissés, du processus de fabrication".

Ainsi, l'efficacité filtrante d'un masque en tissu peut aller de 0,7% à 60%. L'OMS précise qu'un minimum de trois couches permet une meilleure efficacité, la combinaison "idéale" étant :

Par ailleurs, les formes des masques en tissu peuvent être en "pli plat" ou en "bec de canard" et doivent épouser les formes du nez des joues et du menton du porteur. "Quand les bords du masque ne sont pas proches du visage et se décalent, par exemple, en parlant, l'air interne / externe pénètre à travers les bords du masque plutôt que d'être filtré à travers le tissu" met en garde l'OMS. Elle ajoute que tous les masques doivent pouvoir être changé et nettoyé correctement à 60° et les masques abimés doivent être jetés.

Consulter en ligne un généraliste

Besoin d’un avis médical rapidement ? Prenez rendez-vous simplement avec un généraliste

Consulter Consulter

J'accepte que Doctissimo utilise mes données de navigation, à savoir ma redirection vers un site de téléconsultation avec un professionnel de santé, uniquement à des fins de mesure d'audience *

Si vous refusez, vous serez redirigé vers le site de téléconsultation sans que Doctissimo n'en ait connaissance. De plus, si vous avez refusé l'utilisation de cookies à des fins de mesure d'audience au travers du module de paramétrage des cookies, aucune mesure d'audience ne sera réalisée quel que soit le choix que vous avez exprimé ici. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, vous pouvez consulter notrepolitique de protection des données personnelles.

Je refuse J’accepte

Les précautions à prendre si vous réalisez un masque maison

Diapo : Coronavirus : les bons gestes pour se protéger quand on va faire ses courses

Articles Liés

  • Coaching beauté : puis-je mettre de l’huile si j’ai une peau grasse ?

    Coaching beauté : puis-je mettre de l’huile si j’ai une peau grasse ?

    GO

  • Coup de soleil : comment rattraper les dégâts ? - Madmoizelle

    Coup de soleil : comment rattraper les dégâts ? - Madmoizelle

    GO

  • Codeco du 3 décembre 2021: les nouvelles mesures ciblent l’école, le masque, les événements, mais pas l’horeca

    Codeco du 3 décembre 2021: les nouvelles mesures ciblent l’école, le masque, les événements, mais pas l’horeca

    GO

  • Comment obtenir des masques N95 gratuits du gouvernement américain

    Comment obtenir des masques N95 gratuits du gouvernement américain

    GO