+ 884-719-8129
vkling@runolfsson.com

Mesures de lutte contre la pandémie – Genève plus sévère que Berne pour le masque à l’extérieur

Accueil |Genève |Actu genevoise |

Mesures de lutte contre la pandémie – Genève plus sévère que Berne pour le masque à l’extérieur

Mauro Poggia a présenté mercredi la déclinaison genevoise des mesures prises par le Conseil fédéral.

Eric Budry

Le Conseil d’État a adopté mercredi matin un arrêté traduisant sur le territoire cantonal les mesures décidées vendredi par le Conseil fédéral en matière de mesures sanitaires. Globalement, Genève s’aligne sur la Confédération mais ajoute deux mesures supplémentaires: le port du masque obligatoire dans un véhicule privé ou professionnel à partir de deux personnes (à l’exception des membres d’un même foyer), ainsi que le port obligatoire du masque à l’extérieur lorsqu’il n’est pas possible de maintenir une distanciation sociale. Il n’y aura pas de temps d’adaptation, puisque toutes les mesures entrent en vigueur à partir de 18 heures ce mercredi.

«Nous avons effectivement décidé que, dans certaines circonstances, le masque devait aussi être obligatoire, a précisé Mauro Poggia, le conseiller d’État responsable du Département de la sécurité, de la population et de la santé. Ce sera par exemple le cas dans les Rues-Basses. Pour le reste, il y a peu de différences avec la Confédération.» L’orientation générale est une extension du port du masque et de l’exigence du certificat Covid afin de tenter de maîtriser la flambée actuelle de contamination et encore plus d’hospitalisations.

Le cas des écoles

Comme déjà confirmé lundi par Anne Emery-Torracinta, les enfants dès l’âge de 8 ans sont tenus de porter le masque. «C’est une mesure difficile à prendre, a admis Mauro Poggia. Il y a toujours une pesée d’intérêts à faire entre la protection sanitaire et la gêne que cela constitue pour le développement de l’enfant et l’apprentissage. Il y avait peut-être l’espoir que les enfants soient préservés, mais ce n’est pas le cas.»

Mesures de lutte contre la pandémie – Genève plus sévère que Berne pour le masque à l’extérieur

Dans les hautes écoles, le certificat Covid ou l’attestation ainsi que le port du masque sont obligatoires. «Le cas des examens obéit à des règles particulières, en fonction notamment des infrastructures dont disposent les établissements», précise le Conseil d’État. Ce sera par conséquent du cas par cas, et cela reste à préciser.

L’arrivée de la 2G

Pour les lieux de divertissement et de culture tels que cinéma et théâtre, le certificat Covid ainsi que le masque sont exigés. Toutefois, les exploitants qui choisiraient de n’ouvrir leurs portes qu’aux personnes vaccinées ou guéries (les fameux 2G pour Geimpft ou Genesen) n’ont plus à exiger le port du masque. Cela vaut également pour les restaurants, les discothèques et les bars en intérieur.

Comme l’a décidé le Conseil fédéral, les participants à une manifestation à l’extérieur doivent être masqués. Au-delà de 300 personnes, le certificat Covid devient obligatoire, à l’exception notable des manifestations politiques. De nouveau, si la manifestation ne rassemble que de personnes guéries ou vaccinées qui peuvent être contrôlées, les masques peuvent tomber.

À l’issue de la présentation, Mauro Poggia a rappelé que la vaccination constitue le moyen le plus efficace de se prémunir contre le Covid-19. «Nous encourageons toutes les personnes de plus de 65 ans et les personnes vulnérables à s’inscrire en vue de l’administration de la troisième dose de vaccin», a insisté le conseiller d’État. Et de confirmer que la troisième dose sera ouverte à toute la population dès le 16 décembre.

Nouveau plan directeur

Ce même mercredi, le Conseil d’État a validé la feuille de route du nouveau plan directeur cantonal 2050. «Le plan directeur est un instrument central d’organisation du territoire à moyen et long terme, a commenté Serge Dal Busco, le président du gouvernement. Sa révision est placée sous le signe de la collaboration transfrontalière et de la transition énergétique.» Un long chemin reste à parcourir avant de toucher au but, puisque ce document ne sera remis au Grand Conseil que d’ici à quatre ans.

«Cinq orientations ont été définies pour guider la révision», a poursuivi Antonio Hodgers, le conseiller d’État responsable du Territoire. Les voici: la primauté des ressources naturelles et du vivant, un territoire inclusif et solidaire, une ville multipolaire, un projet paysager, environnemental et agricole structurant, un cadrage laissant place à l’expérimentation et à la flexibilité. À noter que, dès le printemps 2022, des ateliers ouverts à la population seront créés pour contribuer à élaborer la vision territoriale transfrontalière.

Eric Budry est journaliste, rattaché à la Tribune de Genève, et couvre plus spécifiquement la politique cantonale. Détenteur d'un master en sciences politiques de l'Université de Genève,il a œuvré dans différents journaux avant de rejoindre le quotidien genevois en 2000.

Plus d'infos

Vous avez trouvé une erreur?Merci de nous la signaler.

Thèmes

Covid-19Genève

Articles Liés

  • Coaching beauté : puis-je mettre de l’huile si j’ai une peau grasse ?

    Coaching beauté : puis-je mettre de l’huile si j’ai une peau grasse ?

    GO

  • Coup de soleil : comment rattraper les dégâts ? - Madmoizelle

    Coup de soleil : comment rattraper les dégâts ? - Madmoizelle

    GO

  • Codeco du 3 décembre 2021: les nouvelles mesures ciblent l’école, le masque, les événements, mais pas l’horeca

    Codeco du 3 décembre 2021: les nouvelles mesures ciblent l’école, le masque, les événements, mais pas l’horeca

    GO

  • Comment obtenir des masques N95 gratuits du gouvernement américain

    Comment obtenir des masques N95 gratuits du gouvernement américain

    GO