+ 884-719-8129
vkling@runolfsson.com

Shy'm nous parle du prénom de son fils Tahoma, sa vie de maman

Shy'm prête sa voix à un conte de Noël intitulé "La Fille de Noël". A cette occasion, le Journal des Femmes a rencontré la chanteuse, qui fêtera le tout premier Noël de son fils en décembre. Elle nous révèle l'origine du prénom Tahoma, revient sur sa grossesse, son accouchement... Ses confidences exclusives.

[Mise à jour du 28 octobre à 15h54]. Tout juste maman d'un petit Tahoma né en janvier 2021, Shy'm prête sa voix à un conte de Noël intitulé 'La Fille de Noël", dont la sortie est prévue sur Audible le 16 décembre prochain. C'est dans le studio d'enregistrement situé à Suresnes que la rédaction maman du Journal des Femmes a rencontré la chanteuse. En toute décontraction, chaleureuse et souriante, Shy'm nous parle de sa nouvelle vie de maman, de la manière dont elle fêtera le premier Noël de son fils, de ses projets. La chanteuse, qui a dédié sa chanson Boy à son premier enfant, revient sur l'annonce originale de sa grossesse, et son accouchement en période de Covid, masquée. Alors qu'elle s'était fait tatouer le prénom Tahoma dans le cou et sa date de naissance, c'est la première fois qu'elle se confie sur le choix de ce prénom original et poétique, qui signifie "Sommet enneigé de la montagne". Interview.

Pouvez-vous nous parler du conte pour enfant "La Fille de Noël" ?

Shy'm : "J'incarne Noéline, la fille du Père Noël, qui est contrainte de reprendre les rennes d'un Noël en préparation. Son papa tombe malade : le Père Noël n'est en effet plus en mesure d'assurer la fabrication des jouets, ni de livrer les cadeaux aux enfants. Il confie donc cette mission à sa fille, mais cette adolescente intrépide a de nouvelles idées un peu militantes et révolutionnaires. C'est ce qui inquiète son papa, les elfes, les lutins. Et à l'image des contes pour enfants, il y a de nombreuses péripéties avec des "méchants".

Est-ce la maternité qui vous a donné envie de vous investir dans un conte pour enfant ?

Shy'm : "Evidemment, je crois qu'il y a un sens encore plus évident de le faire aujourd'hui, en étant maman, parce que je pense à mon petit garçon qui risque d'écouter plus tard ce conte, il sera peut-être fier d'entendre sa maman, reconnaître ma voix. Ce qui m'a attiré dans ce conte, c'est aussi la notion d'écologie : on parle des paquets cadeaux à recycler, et on invite à ne pas emballer tous les cadeaux, à les utiliser pour d'autres paquets.... C'est un sujet très important que l'on essaie d'inculquer aux nouvelles générations". Je crois aussi que c'est le challenge de pouvoir jouer un personnage qui fait écho à ma carrière de comédienne. Il y a un vrai investissement corporel, de jeu d'actrice, de voix, c'est à la fois intéressant et subtil".

Au quotidien, l'écologie est-elle importante pour vous ?

Shy'm : "Oui, ça me semble essentiel. J'apporte mon sac quand je vais faire mes courses, je rapporte les sachets utilisés la semaine précédente quand je vais acheter mes fruits et légumes, pour éviter d'en utiliser des nouveaux. Le tri des poubelles, c'est acté... J'espère que tous ces gestes de consommation pourront avoir une répercussion mondiale.

De manière plus générale, qu'est-ce que la maternité a changé pour vous ?

Shy'm nous parle du prénom de son fils Tahoma, sa vie de maman

Shy'm : Tout. Ca a guéri et réveillé beaucoup de choses, d'autres angoisses, à vie. Ce sont des phrases peut-être banales pour beaucoup de mamans qui le vivent et qui l'ont vécu, mais ça résonne différemment quand on le vit soi-même. On trouvait par exemple certaines phrases trop extrêmes, on les prenait avec plus de légèreté, mais on les comprend quand on devient maman. On est face à la moindre chute ou contrariété. On se demande pourquoi il pleure, est-ce qu'il a besoin de moi... Ces questionnements perdurent tout au long de sa vie, quand il sera grand, adolescent, puis adulte. On se rend compte qu'on s'inquiètera à vie et cette notion est nouvelle. Avant, je pensais juste à moi et maintenant, je ne pense qu'à lui. C'est mon tronc, ma colonne vertébrale, c'est mon but.

Comment avez-vous prévu de fêter le tout premier Noël de Tahoma ?

Shy'm : Pour moi, Noël prend une autre ampleur cette année. On fera un sapin de Noël, il découvrira les lumières, l'effervescence de cette fête familiale. On est en train de se demander où est-ce qu'on va le fêter et niveau logistique, avec un bébé en bas âge, si on ne le fait pas à la maison, il y a beaucoup de choses à organiser. Côté jouets, j'essaie dès maintenant de lui inculquer l'éducation que j'ai reçue, c'est à dire de ne pas trop en faire. Il va avoir 9 mois, ça ne sert à rien de lui acheter trop de choses. J'aimerais qu'il soit habitué à ne pas être trop couvé et chargé de choses inutiles. Jouets éducatifs ou autre, je suis nouvelle maman, je m'informe comme tout le monde de ce qui est bien en fonction de son âge, son développement. L'essentiel, c'est qu'il soit entouré de son papa, de sa maman, et de sa famille.

Comment avez-vous choisi le prénom de votre fils Tahoma ?

Shy'm : Je me souviens que c'était sur le tournage de mon clip qui s'appelle "Ensemble", et à ce moment, j'avais dans l'idée de l'appeler Tao. Je parle du prénom avec mon styliste, j'étais encore enceinte, et il me dit que son cousin s'appelle Tahoma. Vu que j'avais déjà entendu le prénom Tao sur quelques enfants, j'ai trouvé Tahoma très joli et poétique. J'avais envie d'un prénom original. Son papa et moi-même (Tamara, ndlr) avons aussi un prénom original, on avait donc envie de quelque chose qui sorte un peu de l'ordinaire. On a mis beaucoup de temps avant de se fixer sur un prénom et finalement, on s'est décidé trois semaines avant la naissance. Tahoma est un prénom d'origine amérindienne qui signifie "Sommet enneigé de la montagne". J'aime bien le côté mixte du prénom Tahoma : le fait qu'il se termine par un A et que ce soit un garçon. J'aime l'idée que ce ne soit pas un prénom genré. D'ailleurs, il a un lit et une poussette avec plein de fleurs, il est entouré de plein de couleurs et c'est vrai qu'on pourrait croire qu'il s'agit d'un prénom de fille, mais c'est un peu le cas aussi pour le prénom de son papa et le mien.

Sur les réseaux sociaux, Tahoma semble déjà s'intéresser à vos vinyles. Souhaitez-vous plus tard lui apprendre un instrument de musique ?

Shy'm : A la maison, notre vie est rythmée par la musique et la danse. Je crois que naturellement, il va grandir dans cet univers. Dans la maison, il y a les vinyles, les claviers et les guitares qui traînent partout. Il a cette curiosité comme tous les enfants, il a envie de toucher à tout. Quand on y joue, il passe sa main, il a déjà compris le geste. On a un petit clavier au sol sur lequel il va jouer, il y a déjà l'apprentissage du son... Peut-être qu'il va aimer, ou qu'il va s'en détacher, en tout cas, je n'ai pas envie de le pousser à quoi que ce soit. Le clavier est là comme un autre jouet, les guitares font partie de la maison. On verra en grandissant s'il a envie de jouer d'un instrument, et pourquoi pas faire de la danse classique ?

Vous avez dédié une chanson à votre fils, Boy lorsque vous étiez enceinte. Comment avez-vous vécu cette annonce de grossesse ?

Lorsque j'ai été enceinte, je me suis demandé comment j'allais l'annoncer et si je voulais l'annoncer. Je n'avais pas envie qu'on me devance en me prenant en photo une fois que mon ventre était très visible. Je suis de nature assez pudique et je me voyais mal le divulguer sur les réseaux sociaux, par un tweet ou sur Instagram, je trouvais que ça vulgarisait un peu cet événement si magique qui m'arrivait. La meilleure façon de le dire, et de garder une trace pour lui aussi, c'était de le mettre en chanson, et ça me paraissait être une bonne manière. C'est aussi ce qui a déclenché mon envie de refaire de la musique et de retourner en studio d'enregistrement, après le confinement et ma grossesse. Ca a été le bon moment pour l'annoncer.

Comment avez-vous vécu la période de confinement pendant votre grossesse ?

J'ai été enceinte juste après le premier confinement. Ca a été compliqué et bouleversant comme tout le monde, notamment lors du premier confinement et finalement, je me suis retrouvée chez moi, avec mes essentiels et j'ai vécu un temps suspendu. Je crois que c'est durant cette période que j'ai réussi à tomber enceinte : il y avait moins d'angoisse, moins d'attente, de peur de se dire "ce n'est pas le bon moment". En plus, je sortais d'une grossesse extra-utérine quelques mois avant. Je me suis alors complètement détachée de tout ça, je pense que naturellement, mon corps a été reposé à ce moment-là, et c'est arrivé.

Comment s'est passé l'accouchement durant cette période de Covid ?

J'ai accouché avec un masque mais ça ne pas forcément déplu, c'était une façon de cacher mon visage complètement déformé par la douleur (rires). Mais j'ai surtout eu la chance d'être accompagnée par le papa et par une équipe qui m'a bien entourée et coachée.

Quels sont vos projets pour 2022 ?

Entre les confinements, l'accouchement, la maternité et les premiers mois avec bébé, j'ai été dans une bulle et complètement à l'écart pendant deux ans et demi environ. Je vais donc reprendre tout ça, même si ça a été difficile de sortir de cette fusion avec mon fils, pour repenser à moi, me retrouver, retrouver la musique et mes projets. Je n'en avais pas forcément l'envie parce que je vivais quelque chose d'extraordinaire et j'avais cette sensation qu'il avait besoin de moi, d'autant que j'ai allaité, donc c'était compliqué de m'éloigner physiquement de lui pendant longtemps. L'arrêt de l'allaitement a aussi facilité les choses : j'ai repris la direction du studio. Côté film, il devrait également y avoir un tournage courant 2022 aussi.

Shy'm nous parle du prénom de son fils Tahoma, sa vie de maman

La Fille de NoëlShy'm conte pour enfantEcologieShy'm mamanNoël de TahomaPrénom du fils de Shy'mTahoma musiqueChanson BoyShy'm grossesseAccouchementProjets 2022[Mise à jour...

Je gère mes abonnements push

Articles Liés

  • Coaching beauté : puis-je mettre de l’huile si j’ai une peau grasse ?

    Coaching beauté : puis-je mettre de l’huile si j’ai une peau grasse ?

    GO

  • Coup de soleil : comment rattraper les dégâts ? - Madmoizelle

    Coup de soleil : comment rattraper les dégâts ? - Madmoizelle

    GO

  • Codeco du 3 décembre 2021: les nouvelles mesures ciblent l’école, le masque, les événements, mais pas l’horeca

    Codeco du 3 décembre 2021: les nouvelles mesures ciblent l’école, le masque, les événements, mais pas l’horeca

    GO

  • Comment obtenir des masques N95 gratuits du gouvernement américain

    Comment obtenir des masques N95 gratuits du gouvernement américain

    GO