+ 884-719-8129
vkling@runolfsson.com

Que faut-il faire de son masque quand on ne le porte pas sur le visage ?

C’est une question que l’on est amené de plus en plus à se poser : que faire de son masque quand on ne le porte pas ? Devenu obligatoire en France dans tous les lieux publics clos depuis le 20 juillet, et imposé à l’extérieur dans plus de 250 communes au 4 août afin de protéger les Français de la transmission du Covid-19, le masque de protection nous encombre les mains dans tous les moments où nous le retirons.

Au restaurant, seul assis à son bureau, pour manger une bouchée dans le train, à la sortie d’un magasin… Chacun a pu expérimenter une de ces situations. Sans pour autant savoir exactement où mettre son masque. Le porter à la main ou autour du coude ? Le plier dans sa poche ? Le jeter ?

Votre grand-mère va hurler si vous jetez le masque en tissu qu’elle vous a amoureusement confectionné ! », s’amuse le professeur Xavier Lescure, infectiologue à l’hôpital Bichat à Paris.

L’idéal serait d’en prendre un différent à chaque fois qu’on retire celui qu’on portait, pour éviter qu’il ne soit souillé de potentiels microbes. C’est ce que recommande le gouvernement sur son site : changer votre masque toutes les fois où vous souhaitez boire ou manger. Mais dans la pratique, c’est mission impossible, commente Xavier Lescure. Sans compter qu’on risque de vider les stocks si on se met tous à jeter nos masques ! Alors, qu’en faire ?

Quelques solutions utiles

Pour se protéger soi et les autres, la règle est simple : dès qu’on manipule son masque, notamment pour le retirer, il faut se laver les mains ensuite. Au restaurant ou à son bureau, il faut donc se munir de son gel hydroalcoolique pour exercer cette petite routine.

Que faut-il faire de son masque quand on ne le porte pas sur le visage ?

Une fois cette première étape réalisée, il n’y a pas vraiment de recette miracle, seulement des recommandations hygiéniques ou de bon sens. Roulé au fond de sa poche, comme pendu autour du menton, ça ne sert à rien, affirme Xavier Lescure. Le mieux est de le déposer dans un sachet ou une boîte hermétique le temps où on l’enlève, afin d’éviter de souiller la partie interne du masque qui touche le visage.

Il est aussi possible de le porter au coude, de façon à ce que la partie interne du masque colle à notre corps, –mais tout dépend encore de là où vous laissez traîner vos coudes, nuance Xavier Lescure. Le plier soigneusement dans la poche ou le replier dans la main, les deux surfaces internes collées l’une à l’autre, sont des options envisageables.

Appliquer ces petites routines permet de ne pas épuiser les stocks selon le professeur Xavier Lescure. Tout comme faire sécher son masque après usage : Je le suspends plusieurs heures, sans que la surface interne ne soit en contact avec la surface externe et je le reprends ensuite, reconnaît l’infectiologue de l’AP-HP.

Pour éviter de les jeter, il est aussi possible de laver les masques en tissu : en machine, avec une lessive classique, pendant au moins 30 minutes, selon l’association de normalisation Afnor. Mais même ces masques cousus main ne sont pas lavables à l’infini : 5 à 20 lavages maximum selon Afnor. Cela est impossible dans le cas des masques chirurgicaux, qu’il faut jeter dans un sac fermé hermétiquement après usage.

Vers un port du masque systématique ?

L’émergence de nouveaux clusters pousse certains, comme l’épidémiologiste Catherine Hill, à préconiser le port du masque systématique, bien moins fastidieux que toutes ces recommandations. Il faut que le message soit simple : « Portez un masque quand vous êtes dehors. Point barre ! » assure-t-elle sur France Info .

«Tout comme le changer à chaque fois qu’on le retire, le garder en permanence est tout aussi impossible, contrebalance Xavier Lescure. Mais on peut limiter les fautes d’hygiène : par exemple, si vous vous promenez dans la rue, et entrez dans quatre magasins différents en dix minutes et ôtez votre masque à chaque fois, autant le garder sur le nez.

Pour faire au mieux, il faut donc juger chaque situation et s’habituer à la routine du port du masque : l’ôter par les élastiques pour le décoller de notre visage, se laver les mains, bien le plier, le stocker dans une boîte ou un sachet fermé, le déplier correctement et l’appliquer à nouveau sur son visage sans toucher la partie interne, qui touchera le visage.

Partager cet article Que faut-il faire de son masque quand on ne le porte pas sur le visage ?Ouest-France.fr

Articles Liés

  • Comment obtenir des masques N95 gratuits du gouvernement américain

    Comment obtenir des masques N95 gratuits du gouvernement américain

    GO

  • Coaching beauté : puis-je mettre de l’huile si j’ai une peau grasse ?

    Coaching beauté : puis-je mettre de l’huile si j’ai une peau grasse ?

    GO

  • Codeco du 3 décembre 2021: les nouvelles mesures ciblent l’école, le masque, les événements, mais pas l’horeca

    Codeco du 3 décembre 2021: les nouvelles mesures ciblent l’école, le masque, les événements, mais pas l’horeca

    GO

  • Coup de soleil : comment rattraper les dégâts ? - Madmoizelle

    Coup de soleil : comment rattraper les dégâts ? - Madmoizelle

    GO