Oui ou non, peut-on laver les masques chirurgicaux ?

Plus les semaines passent et plus on apprend à vivre au quotidien avec un masque. A la rentrée de septembre, l'Académie de médecine nous apprenait qu'il était inutile de laver les masques en tissu à 60°c. Cette fois,l 'association de consommateurs UFC-Que Choisir annonce sur son siteque les masques chirurgicaux, normalement destinés à être jetés après 4 h d’utilisation, conservent de très bonnes capacités de filtration après 10 lavages en machine à 60 °C.

Sur le même sujetCoronavirus : 15 trucs à ne (surtout) pas faire avec son masque

Mais au lendemain de cette annonce, la Direction générale de la santé (DGS) rappelle ses recommandations initiales : "En principe, et selon les recommandations du Haut Conseil de la santé publique, les masques chirurgicaux à usage unique doivent être jetés dans une poubelle après utilisation". La DGS explique toutefois que "des travaux sont en cours en France pour étudier si une éventuelle réutilisation est possible garantissant leur efficacité et leur capacité de filtration".

Même lavés, ils restent plus efficaces qu'un masque en tissu

Pour son propre test sur les capacités de filtration des masques jetables, l'UFC-Que choisir a acheté 3 modèles de masques chirurgicaux en parapharmacie et en grande surface, et les a mis à l'épreuve dans la machine à laver.

Oui ou non, peut-on laver les masques chirurgicaux ?

"À l’état neuf, les 3 masques arrêtaient plus de 98 % des particules de plus de 3 microns, soit bien au-delà des 90 % des masques en tissu les plus filtrants. Après 10 lavages, et autant de passages au sèche-linge et de repassages doux au plus faible réglage du fer, leurs capacités de filtration se sont maintenues à un niveau suffisant pour un usage grand public : 100 % pour l’un des chirurgicaux, 90 % pour le second et 98 % pour le masque de confort" explique l'association de consommateurs.

"En dépit d’un léger feutrage, les masques chirurgicaux lavés font donc jeu égal, et au-delà, avec les plus performants des masques en tissu portant la garantie Afnor/DGA" affirme l'UFC-Que Choisir.

Un enseignant-chercheur avait tiré les mêmes conclusions

Ces résultats confirment ce qu'un enseignant-chercheur au laboratoire Gemtex (Génie des Matériaux Textiles) de l'École nationale supérieure des arts et industries textiles de Roubaix (ENSAIT) avait découvert il y a quelques semaines. "Le masque chirurgical est très efficace en terme de filtrage. Comme ce masque a une efficacité globalement supérieure à la moyenne des autres masques, même après avoir été lavé et donc perdu sa charge électrostatique, ce masque reste plus efficace que les autres" déclarait-il à l'antenne de France Bleu.

Cette charge électrostatique augmente le pouvoir de filtration du masque. Elle est indispensable pour un usage hospitalier mais pas pour le grand public. Même lavés "le niveau de filtration des masques chirurgicaux reste bien supérieur à celui des masques grand public, qui eux ne filtrent que 90% des particules de 3 microns" expliquait l'enseignant-chercheur.

Comme le dit l'UFC-Que Choisir, c'est "une bonne nouvelle pour le porte-monnaie et la planète" puisque les masques chirurgicaux sont constitués de plastiques non recyclables.

A lire aussi :

Inscrivez-vous à la Newsletter de Top Santé pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Articles Liés

  • Codeco du 3 décembre 2021: les nouvelles mesures ciblent l’école, le masque, les événements, mais pas l’horeca

    Codeco du 3 décembre 2021: les nouvelles mesures ciblent l’école, le masque, les événements, mais pas l’horeca

    GO

  • Comment obtenir des masques N95 gratuits du gouvernement américain

    Comment obtenir des masques N95 gratuits du gouvernement américain

    GO

  • Coup de soleil : comment rattraper les dégâts ? - Madmoizelle

    Coup de soleil : comment rattraper les dégâts ? - Madmoizelle

    GO

  • Coaching beauté : puis-je mettre de l’huile si j’ai une peau grasse ?

    Coaching beauté : puis-je mettre de l’huile si j’ai une peau grasse ?

    GO