Covid-19 : plus de 6 000 patients en soins critiques en France

Ce qu’il faut savoir :

– Les élèves de maternelle et de primaire ont retrouvé le chemin de l’école ce lundi. Deux points dans le nouveau protocole sanitaire peuvent provoquer la fermeture de classes. Covid-19 : plus de 6 000 patients en soins critiques en France Covid-19 : plus de 6 000 patients en soins critiques en France

– Restaurants : Emmanuel Macron veut des réouvertures « par étapes » et en fonction du taux d’incidence. Le président envisage également de reculer l’heure du couvre-feu.

– Vous cherchez une réponse à une question d’actualité ou un problème pratique ? Vous doutez de la véracité d’une information ? Abonnez-vous au groupe Facebook La Voix solidaire : ensemble, trouvons les réponses à vos questions ou envoyez-nous votre question à lavoixvousrepond@lavoixdunord.fr.

Ce direct est terminé, merci de l’avoir suivi.

22h59. La France va envoyer des unités de production d'oxygène à l'Inde

La France va envoyer huit unités de production d'oxygène ainsi que des containers d'oxygène et des respirateurs à l'Inde, confrontée à une flambée dramatique de l'épidémie de Covid-19, a annoncé lundi soir le ministère français des Affaires étrangères.

Le matériel, qui sera acheminé par avion et bateau à compter de la fin de la semaine, est destiné « à répondre à l'urgence mais aussi à renforcer de manière significative et durable les capacités des hôpitaux indiens », a relevé le Quai d'Orsay dans un communiqué. Les huit unités de production d'oxygène « pourront pour chacune d'entre elles rendre autonome en oxygène un hôpital indien pendant une dizaine d'années » et dans l'immédiat « alimenter 15 patients Covid intubés au sein d'un service de réanimation », a-t-il précisé.

20h53. Les États-Unis fourniront à d’autres pays 60 millions de doses du vaccin AstraZeneca

Les États-Unis vont fournir à d’autres pays 60 millions de doses du vaccin d’AstraZeneca contre le Covid-19, a déclaré lundi un haut responsable de la Maison Blanche, dont la décision de ne pas exporter ce vaccin, pas encore autorisé par les autorités américaines, faisait l’objet de critiques. « Les États-Unis débloqueront 60 millions de doses du vaccin d’AstraZeneca à d’autres pays au fur et à mesure qu’elles seront disponibles », a tweeté Andy Slavitt, conseiller de la Maison Blanche pour la lutte contre le coronavirus.

20h49. Deux personnes vaccinées meurent en Guyane

Deux personnes âgées de 53 et 68 ans sont décédées en Guyane d'une forme grave du Covid-19 « alors qu'elles avaient été vaccinées quelques semaines auparavant avec deux doses de Pfizer », a confirmé lundi l'Agence régionale de santé (ARS).

Ces deux patients, deux hommes selon une source sanitaire, sont décédés au centre hospitalier de Cayenne. Ils avaient reçu leur deuxième injection du vaccin Pfizer/BionTech fin février, précise l'ARS. « Ces deux personnes présentaient des antécédents de lourdes comorbidités et un état de très grande fragilité. L'une d'entre elles présentait un trouble du système immunitaire, susceptible d'occasionner une moindre réponse à la vaccination », précise l'ARS Guyane.

Dans cette collectivité française d'Amérique du sud considérablement exposée au variant brésilien, les « prélèvements sont en cours de séquençage pour connaître la souche exacte du virus en cause », indique encore l'ARS. « L'échec vaccinal existe pour tous les types de vaccination. Cela dépend de l'état du système immunitaire de la personne vaccinée », a réagi le directeur de l'Institut Pasteur de la Guyane, le Dr Mirdad Kazanji, contacté par l'AFP.

19h58. Encore un nouveau record de patients en réanimation dans le Nord

19h12. La CPME pour une réouverture des commerces le 10 mai

La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) réclame la réouverture des commerces le 10 mai, « alors que, pour des raisons obscures, la mi-mai semble sacralisée sans plus de précision ». « À ce jour, nul ne sait avec certitude qui va pouvoir rouvrir, à quelle heure et dans quelles conditions », regrette surtout l’organisation dans un communiqué, qui réclame « un délai de prévenance » pour que les professionnels puissent se préparer dans de bonnes conditions. Au lieu d’une éventuelle territorialisation des réouvertures envisagée par le gouvernement en fonction de la circulation du virus, la CPME se dit plutôt favorable à « une adaptation des protocoles sanitaires ».

18h54. Plus de 6000 patients en réanimation

Ces dernières 24 heures, 400 patients du Covid sont décédés dans les hôpitaux français, portant le total à 103 256 morts depuis mars 2020. Ce soir, 30 596 malades sont hospitalisés (30 287 hier) dont 6 001 dans une unité de soins critiques (5 978 hier).

18h33. Deux cas de variant indien dans la région de Venise

Deux cas de patients positifs au variant indien du Covid-19 ont été enregistrés en Vénétie, a annoncé lundi le président de cette région du nord-est de l'Italie, Luca Zaia, alors qu'un autre cas avait été identifié en mars en Toscane (centre). Il s’agit de deux Indiens. Selon le quotidien La Repubblica, le premier cas de variant indien aurait été enregistré en Italie, en Toscane (centre), au mois de mars.

Face à la flambée de contagions au Covid-19 qui frappe l'Inde, l'Italie a interdit dimanche l'entrée sur son territoire de personnes en provenance de ce pays. « J'ai signé aujourd'hui une nouvelle ordonnance qui interdit l'entrée en Italie aux personnes qui ont été ces 14 derniers jours en Inde », avait annoncé le ministre de la Santé Roberto Speranza sur son compte Facebook. « Les résidents italiens peuvent revenir mais doivent faire un test (anti-Covid, ndlr) au départ et à l'arrivée et rester en quarantaine à leur retour», avait précisé le ministre.

18h03. La situation en Inde est « plus que déchirante »

La situation en Inde, où la pandémie a atteint une gravité sans précédent, est « plus que déchirante », a déclaré lundi le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « L’OMS fait tout ce qu’elle peut, en fournissant du matériel et des équipements essentiels, notamment des milliers de concentrateurs d’oxygène, des hôpitaux de campagne mobiles préfabriqués et du matériel de laboratoire », a affirmé Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse.

17h31. Baralle : une salle de sport ouvrait clandestinement, la gendarmerie intervient

Jeudi, les gendarmes de la brigade de recherches d’Arras sont intervenus dans une salle de sport à Baralle, près de Marquion, qui ouvrait ses portes à quelques personnes malgré les mesures de fermeture obligatoire.

17h20. Déconfinement : la SNCF remonte en puissance à partir du 3 mai

La SNCF va renforcer son service pour accompagner le déconfinement à partir du 3 mai, et offrir un service quasiment normal à l’Ascension et à la Pentecôte, a indiqué lundi le PDG de SNCF Voyageurs, Christophe Fanichet.

17h09. Ecole à distance : pas de cauchemar en vue ce lundi sur la plateforme des ENT

D’après des témoignages d’enseignants et d’élèves, les espaces numériques de travail (ENT) ont globalement encaissé la charge de cette rentrée à distance pour les collégiens et lycéens.

17h04. Vacances: après le 3 mai, sera-t-il possible de voyager (et où) ?

Alors que la fin de la limite des 10 kilomètres a été annoncée le 3 mai, vous êtes nombreux à vous interroger sur la possibilité de voyager une fois cette date passée. On fait le point.

16h43. Quatre salariés positifs à Toyota Onnaing, nouvelle opération de dépistage ce soir

CSE extraordinaire ce matin à l’usine automobile : quatre ouvriers de l’équipe de nuit ont été testés positifs ce week-end.

Covid-19 : plus de 6 000 patients en soins critiques en France

15h57. Oignies et Lens : de vieilles godasses envoyées au Premier ministre

Ce lundi matin, le patron de magasins de chaussures d’Oignies et Lens a posté deux colis à destination de Jean Castex et Bruno Lemaire. Objectif ? Dénoncer des mesures jugées ridicules et une situation devenue intenable pour les détaillants chausseurs.

15h55. Pourquoi Marie-Sophie Laccarau n’a pas fait sa rentrée au «13 heures» de TF1

Elle avait prévenu ce lundi matin sur les réseaux sociaux : à l’isolement pour cause de Covid-19, Marie-Sophie Laccarau doit rester à l’isolement encore quelques jours.

15h45. AstraZeneca juge «sans fondement» l’action en justice de l’UE

Le groupe pharmaceutique suédo-britannique AstraZeneca juge «sans fondement» l’action en justice lancée par l’Union européenne sur les retards de livraison de son vaccin anti-Covid, contre laquelle il promet de «fermement se défendre».

AstraZeneca dit avoir «complètement respecté» le contrat noué avec Bruxelles et être sur le point de livrer 50 millions de doses d’ici fin avril, conformément à ses prévisions, espérant avoir «l’occasion de régler ce différend le plus tôt possible», selon un communiqué.

L’UE, à l’inverse, affirme que le laboratoire n’a livré au premier trimestre que 30 millions de doses à l’UE sur les 120 millions promises contractuellement. Au deuxième trimestre, il ne compte en fournir que 70 millions sur les 180 millions initialement prévues.

«Les vaccins sont difficiles à fabriquer, comme l’ont montré les problèmes rencontrés par plusieurs groupes en Europe et dans le monde. Nous faisons des progrès pour relever les défis techniques et notre production s’améliore», argumente le laboratoire.

Mais il précise que cela prendra du temps avant de pouvoir augmenter le nombre de doses à distribuer.

15h20. Réouverture entre régions : la SNCF se prépare

La SNCF va renforcer son service à partir du 3 mai, et offrir un service quasiment normal à l’Ascension et à la Pentecôte. Il y aura davantage de trains pendant les week-ends, huit (TGV) sur dix le 7 mai et «pratiquement tous» pendant les ponts de mai, Ascension et Pentecôte.

14h10. Emmanuel Macron pourrait s’exprimer avant le 5 mai

Emmanuel Macron doit s'exprimer cette semaine ou au cours de la semaine prochaine, une prise de parole qui dans tous les cas doit avoir lieu avant le 5 mai, selon BFMTV. S'agissant de la forme, le président ne devrait pas tenir d'allocution mais pourrait s'exprimer au cours d'une émission.

13h55. Vaccins: l’UE a lancé une action en justice contre AstraZeneca

L’UE a lancé une action en justice contre le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca, auquel elle reproche de ne pas avoir tenu ses engagements sur les livraisons de son vaccin anti-Covid, a annoncé lundi la Commission européenne.

« Les termes du contrat n’ont pas été respectés et l’entreprise n’a pas été en position de mettre en oeuvre une stratégie fiable afin d’assurer des livraisons en temps et en heure », a indiqué un porte-parole de l’exécutif européen, précisant que cette action avait été lancée vendredi au nom de l’UE et des Vingt-Sept, « unanimement en accord » avec cette décision.

13h28. Covid-19 : Sanofi va produire jusqu’à 200 millions de doses du vaccin Moderna aux Etats-Unis

Le laboratoire français Sanofi va produire aux Etats-Unis jusqu’à 200 millions de doses du vaccin contre le Covid-19 de la biotech américaine Moderna, « pour satisfaire à la demande mondiale », a-t-il indiqué lundi dans un communiqué.

Sanofi mettra les infrastructures de son site de Ridgefield, dans le New Jersey, au service de Moderna pour « les opérations de remplissage et finition de jusqu’à 200 millions de doses de son vaccin Covid-19 », à partir du mois de septembre, selon le groupe, qui initie ainsi son troisième partenariat avec des producteurs de vaccins déjà autorisés, après Pfizer/BioNTech et Johnson & Johnson.

12h57. Le couvre-feu pourrait-il être supprimé ou retardé ?

Alors que la limite des 10 kilomètres est levée à partir du 3 mai, de nombreux lecteurs nous interrogent sur la fin possible du couvre-feu, ou tout au moins son aménagement. Il semblerait effectivement que les lignes puissent bouger. On fait le point.

12h50. Emmanuel Macron veut tenir le calendrier

« Je souhaite que l’on puisse tenir au niveau national l’objectif de la mi-mai pour la réouverture des terrasses », a indiqué le président de la République, Emmanuel Macron. Toutefois, il reste prudent pour les restaurants dans leur ensemble : « On va attendre quelques semaines pour rouvrir les établissements » a-t-il affirmé.

« On va sans doute fixer un seuil de taux d’indicence », a-t-il poursuivi. « Je ne pense pas qu’on puisse rouvrir les restaurants fin mai courant juin dans les départements où ça circule encore beaucoup. Dans d’autres où ça a beaucoup baissé, je pense qu’il faudra les rouvrir », a-t-il encore dit, cité par BFM TV.

12h15. Couvre-feu : Emmanuel Macron réfléchit à le décaler « un peu » parce que « 19 heures, c’est tôt »

Le couvre-feu sera-t-il bientôt retardé ? Le président de la République y réfléchit en tout cas, « car 19 heures c’est tôt », a-t-il convenu auprès d’une petite fille d’une école de Melun (Seine-et-Marne) où il était ce lundi matin un déplacement, rapportent le Parisien et une journaliste de LCI.

11h30. Emmanuel Macron dit qu’il faudra encore faire attention « pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois »

En déplacement dans une école de Melun, Emmanuel Macron a répondu aux questions d’élèves. Il a indiqué que concernant le Covid-19, il faudra encore faire attention pendant « plusieurs semaines ou plusieurs mois. Mais en allégeant un peu les règles et en vaccinant de plus de plus de monde, c’est comme ça qu’on y arrivera ».

Pour lui, le virus « ne peut pas partir du jour au lendemain » la question va être de « savoir si l’on va réussir à baisser le nombre de personnes qui en meurent ou sont très malades à cause de lui ».

11h23. 1er mai : sera-t-il possible de vendre du muguet (et dans quelles conditions) ?

Elle avait été interdite en 2020. Qu’en est-il cette année ? Fleuristes et/ou particuliers pourront-ils vendre du muguet dans la rue ? On fait le point.

11h15. Emmanuel Macron et Jean-Michel Blanquer en visite dans une école de Melun

Le président de la République Emmanuel Macron, et le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, sont en visite dans une école de Melun (Seine-et-Marne), pour évoquer le nouveau protocole sanitaire, qui prévoit notamment la fermeture d’une classe dès le premier cas de Covid confirmé chez les élèves.

10h25. Le CNED confirme que « Ma classe à la maison fonctionne »

Dans un tweet, le CNED affirme que « Ma classe à la maison fonctionne », mais qu’en cas de problème d’accès aux classes virtuelles, il est possible de contacter ses conseillers.

10h20. Lens – Hénin : malgré le confinement, les jardineries voient la vie en rose

Les jardineries et pépinières connaissent une embellie ce printemps. Un phénomène déjà observé l’an dernier en dépit des périodes de confinement. En ces temps d’incertitude liée à la crise sanitaire, le jardin est une valeur refuge.

10h04. L’Afrique du Sud reprend la vaccination au Johnson & Johnson

L’Afrique du Sud va reprendre mercredi sa campagne de vaccination, deux semaines après sa suspension du Johnson & Johnson en raison de craintes concernant le risque de caillots sanguins, a annoncé son ministre de la Santé lundi 26 avril.

10h01. Masques, contact tracing… de nouvelles recommandations pour les personnes vaccinées

Le Haut Conseil pour la Santé Publique (HCSP) a dévoilé de nouvelles recommandations pour les personnes ayant reçu leurs deux injections. Avec, à la clef, un allégement possible dans les rassemblements privés… sous conditions. On fait le point.

9h50. Prêts participatifs : 11 milliards d’euros mis à disposition début mai

Un total de 11 milliards d’euros de prêts participatifs pour soutenir la relance de l’économie française seront mis à la disposition des entreprises dès le début du mois de mai, a annoncé lundi le ministre de l’Economie. Pour les secteurs « qui sont prêts à redémarrer, nous allons mettre à leur disposition début mai 11 milliards d’euros de prêts participatifs », a déclaré Bruno Le Maire sur Europe 1.

9h23. Buttes-Chaumont à Paris : des jeunes et une enceinte déclenchent une discothèque à ciel ouvert

Les images tournent sur les réseaux sociaux. Dimanche à Paris, des dizaines de jeunes ont dansé dans le parc parisien. La fête sauvage a été interrompue par les gardiens, et les images ont été largement commentées.

9h02. Les étudiants pourraient être en présentiel à 50 % à partir de la mi-mai

Dans un entretien accordé à 20 minutes, la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a annoncé qu’« un protocole sur lequel nous avons travaillé prévoit que les étudiants pourraient être en présentiel à 50 %, à partir de la mi-mai ou de la fin-mai, en fonction de la retombée du pic épidémique ».

Toutefois, « comme on est un peu tard dans l’année, beaucoup d’établissements vont entrer dans la phase d’évaluation. Cela pourrait donc concerner certaines formations qui s’étendent jusqu’à la fin du mois de juin et de juillet ». L’objectif du gouvernement est « un retour en présentiel à la rentrée ».

9 heures. Jeanne, 30 ans, enceinte : « J’ai dû montrer la circulaire au médecin pour me faire vacciner »

Une jeune Lilloise témoigne de sa mésaventure. « J’ai dû montrer le texte de la circulaire pour me faire vacciner… » Depuis le 3 avril, les femmes enceintes à partir du 2e trimestre de grossesse font partie des publics prioritaires.

8h48. Astrazeneca : il y a plus de risque de thrombose sur un Paris-Rio

« Je veux d’abord rappeler qu’AstraZeneca c’est un vaccin secure et efficace. La confiance dans ce vaccin a plutôt repris, voire elle s’est stabilisée. Il faut rappeler que l’on risque plus de développer une thrombose sur un Paris-Rio plutôt qu’en faisant le vaccin », estime la ministre Agnès Pannier-Runacher ce lundi matin sur franceinfo.

8h48. La fin du couvre-feu, ce n’est pas pour tout de suite, dit Éric Caumes

« Je pense qu’on n’est pas près de voir la fin du couvre-feu », dit Éric Caumes. Selon lui, la mesure a montré son efficacité : « Ça a limité les possibilités de se réunir à l’intérieur de lieux clos, les restaurants, les bars, les cafés et même les uns chez les autres ». Donner une date de fin, « c’est trop prématuré », ça dépend de la vaccination, des variants…

8h47. Rouvrir les terrasses, « il faut essayer »

Rouvrir les terrasses à la mi-mai, est-ce bien raisonnable ? « C’est en extérieur. Je serai vigilant, mais je pense que de toute façon, il faut essayer », estime Éric Caumes. « On devient tous fatigués et on en a tous marre ».

8h43. La transmission en extérieur, « très très faible »

« À l’extérieur, à moins d’être agglutinés les uns sur les autres, les possibilités de transmission sont quand même très très faibles », indique Éric Caumes.

8h42. Est-on vraiment dans la troisième vague ?

Pour le professeur Caumes, nous ne sommes pas vraiment dans une troisième vague, « on est toujours dans la deuxième vague, on n’en est jamais sortis ».

8h40. Double mutant indien : la meilleure arme, le respect des gestes barrières

« Je n’ai pas d’indication sur l’efficacité des vaccins contre ce double-mutant. Je rappelle qu’il ne représente que 3 % des variants en Inde ». Repéré dans une vingtaine de pays européens, il va arriver en France. « C’est un risque », admet Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie, ce lundi sur Franceinfo. « Mais nous avons une arme, ce sont les vaccins. La lutte technologique continue et la meilleure arme que nous détenons, c’est le respect des gestes barrières ».

8h40. Porter le masque en extérieur, est-ce vraiment nécessaire ?

« J’ai toujours dit qu’il n’y avait pas eu de preuve scientifique établie que le virus se transmettait à l’extérieur et je pense que ça a même été une erreur stratégique de confondre l’intérieur et l’extérieur et qu’on ait abouti à un paradoxe qui est que les gens se protégeaient parfois plus à l’extérieur qu’à l’intérieur, or c’est à l’intérieur que se passent les contaminations », dit Éric Caumes. « Le masque sur les plages ou le masque en forêt, ça n’a aucun sens, je le pense sérieusement ».

« Je n’ai jamais compris, personnellement, pourquoi on a mis les deux [l’intérieur et l’extérieur] sur le même plan ».

8h36. Les enfants transmettent le virus

« Je pense que c’est clair que le virus circule dans les écoles, on ne va pas mettre ça en cause. C’est bien de l’avoir découvert, mais on l’a découvert un peu tardivement, dans la plupart des pays autres que le nôtre, l’une des premières mesures prises, c’est de fermer les écoles, ce n’est pas par hasard », estime Éric Caumes.

8h35. « D’un point de vue sanitaire, les chiffres ne sont pas encourageants »

La décision de rouvrir les écoles était-elle prématurée ? « Du point de vue sanitaire, les chiffres ne sont pas encourageants, ça a à peine commencé à redescendre, alors se dire qu’on commence déjà à baisser les précautions alors qu’on n’est toujours pas redescendus, ça nous inquiéte, évidemment », estime Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à la Pitié Salpêtrière, sur BFM TV.

8h25. Pas encore de date pour l’allocution d’Emmanuel Macron

Le président de la République avait annoncé, fin mars qu’il s’adresserait « prochainement aux Français » pour leur parler du déconfinement. Gabriel Attal indique que la date n’a pas encore été fixée mais que cela devrait intervenir « très prochainement » pour donner le calendrier des réouvertures.

8h20. « La mi-mai, c’est plutôt le 15 mai », précise Bruno Le Maire

« On va rouvrir progressivement en fonction de la situation sanitaire. On a toujours été clair. L’horizon fixé par le Président de la république, c’est la mi-mai. La mi-mai c’est plutôt que 15 mai que le 10 mai », précise le ministre de l’Économie, ce lundi matin, sur Europe 1.

8h20. Tout rouvrir d’un coup ne « serait pas responsable »

« Les restrictions de déplacement vont être levées le 3 mai, c’est qu’avait annoncé le président et c’est ce qu’a confirmé le Premier ministre », indique Gabriel Attal. « Il y aura ensuite une autre étape à la mi-mai avec la réouverture de certains lieux qui ont été fermés que les Français attendent de pouvoir retrouver », indique-t-il. « Les choses vont se faire très progressivement d’ici à l’été. On ne va pas tout faire d’un coup, ça ne serait pas responsable ».

8h17. Le 3 mai, on circulera comme on veut !

À partir du 3 mai, « doivent être levées les mesures » de restrictions des déplacements, confirme Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, sur LCI.

8h15. Emmanuel Macron souhaite « une bonne rentrée » aux élèves

« L’école permet de lutter contre les inégalités sociales et de destin. C’est pourquoi nos enfants doivent pouvoir continuer à s’y rendre et à apprendre, avec un protocole strict. Bonne rentrée à tous ! Et continuons à appliquer les gestes barrières (souvenons-nous de la chanson) », a tweeté le président de la République, qui doit aller visiter une école à Melun ce lundi matin.

7h50.« Il faut s’attendre à des fermetures de classes »

Stéphane Crochet, secrétaire général SE_Unsa, estime qu’avec la réouverture des écoles, et la fermeture systématique d’une classe dès lors qu’un cas positif est recensé, « il faut s’attendre à des fermetures de classe ». Selon lui, « on dit que l’école rouvre, parents d’élèves sont satisfaits, mais il faut que chacun s’attende à se réorganiser du jour au lendemain et à devoir garder son enfant ».

7h43. Rouvrir le 10 mai, la préférence du Medef

« Ce n’est pas à moi de décider qui doit rouvrir, je ne suis pas médecin. Mais la situation financière des entreprises fermées commence à être dramatique. Il faut que le 10 mai, avant le week-end de l’ascension, les commerces puissent rouvrir. Après je ne me mets pas à la place du ministère de la Santé, on ne veut pas de grands soirs mais des petits matins » indique ce lundi, Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef sur RTL.

7h42. La rentrée scolaire, « c’est un pari »

« C’est un pari que cette reprise, la situation épidémique est très très élevée. On doit tenir plus de 10 semaines jusqu’aux vacances d’été. C’était un soulagement quand les écoles ont fermé, on ne savait plus comment tenir. Là, on a 10 semaines devant nous, on redoute de ne pas savoir comment tenir », explique le secrétaire général SE_Unsa.

« Nous redoutons la multiplication des cas positifs, cas contacts ou cas symptomatiques chez les enfants comme chez les adultes. On est dans une obligation à modifier, et à se réadapter quotidiennement ».

7h41. Les variants « nous mettent dans des conditions différentes »

« Ce qu’on voit, c’est qu’en novembre, lors du 2e confinement, l’école était restée ouverte, bon an mal an, on avait réussi à tenir le rythme. En février-mars, l’école était sous tension, ce qui nous laisse penser que les variants nous mettent dans des conditions différentes d’il y a un an », dit encore Stéphane Crochet.

7h40. Une « inquiétude » pour la rentrée

« Il y a une inquiétude aujourd’hui à retrouver les élèves sans savoir dans quelle situation épidémique ils sont », indique sur France 2 Stéphane Crochet, secrétaire général de SE_Unsa.

7h26. Vacances : les touristes américains vaccinés auront le droit de voyager dans l’Union européenne

La présidente de la Commission européenne n’a pas dévoilé de calendrier précis, mais le New York Times a indiqué que les nouvelles règles pourraient être mises en place dès cet été.

7h10. À Pihem, les factures explosent avec la crise sanitaire

Conséquence imprévue de la lutte contre le Covid : la facture d’électricité explose à Pihem. La cause ? Le difficile maintien d’une température acceptable, alors qu’il est conseillé d’aérer régulièrement.

6h25. Les maternelles et primaires retournent à l’école, reprise en distanciel pour les collégiens et lycéens

Ce lundi, c’est retour à l’école pour les maternelles et primaires, après une semaine de cours à distance et deux semaines de vacances, unifiées sur tout le territoire. Les collégiens et lycéens reprennent, eux, en distanciel pour la semaine, en attendant un retour en présentiel prévu pour lundi prochain. Le protocole sanitaire a été renforcé.

6h20. Record de nouveaux cas en Inde

L’Inde a recensé dimanche près de 350 000 nouvelles contaminations au coronavirus sur 24 heures, un record mondial, et les autorités locales ont décidé de prolonger d’une semaine le confinement dans la capitale New Delhi.

6h10. Aide internationale à l’Inde

Les États-Unis, le Royaume-Uni, la France et d’autres pays ont annoncé dimanche qu’ils allaient envoyer de l’aide à l’Inde, notamment en oxygène, en respirateurs et en composants pour la production de vaccins.

6 heures. En 2020 les dépenses militaires mondiales ont augmenté malgré la pandémie

Les dépenses militaires mondiales ont poursuivi leur ascension en 2020, en dépit de la pandémie de Covid-19, atteignant près de 2.000 milliards de dollars, selon un rapport de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri) publié lundi.

L’année dernière, les dépenses militaires se sont élevées à 1.981 milliards de dollars (environ 1.650 milliards d’euros) dans le monde, soit une progression de 2,6 % sur un an – alors que le PIB mondial a diminué de 4,4 %.

5h50. La vaccination des minorités ethniques rattrape son retard au Royaume-Uni

La campagne pour encourager les minorités ethniques, initialement plus réticentes que le reste de la population, à se faire vacciner contre le Covid-19 a porté ses fruits, ces populations très exposées étant désormais parmi les plus à même d’accepter le vaccin, a indiqué dimanche le gouvernement britannique.

5h45. Le Canada veut rassurer sur la sûreté de vaccins venant d’une usine américaine

Le Canada a affirmé dimanche que des vaccins importés d’une usine aux États-Unis, où ont été relevés des « faits préoccupants », étaient « sûrs et de grande qualité ». « Tous les vaccins d’AstraZeneca importés au Canada à partir de cette installation sont sûrs et de grande qualité », a assuré le ministère canadien de la Santé dans un communiqué.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :coronavirus|Aide internationale|Vaccins|Minorité|Canada|États-Unis

Articles Liés

  • Eudémonisme : tout savoir sur cette philosophie du bonheur

    Eudémonisme : tout savoir sur cette philosophie du bonheur

    GO

  • Effets de l’huile de palme sur la santé : quels dangers ?

    Effets de l’huile de palme sur la santé : quels dangers ?

    GO

  • Obligation vaccinale à Lourdes : l'employée d'un centre de dialyse déboutée

    Obligation vaccinale à Lourdes : l'employée d'un centre de dialyse déboutée

    GO

  • Charlotte, étudiante sage-femme : "On est très vite en autonomie"

    Charlotte, étudiante sage-femme : "On est très vite en autonomie"

    GO