Association de l'Est Atlantique Métropolitaine Association de l'Ouest Centrale Pacifique Langues Repêchage 2004 revisité: Ovechkin et Malkin indélogeables au sommet

REPÊCHAGES REVISITÉS : 2001 | 2002 | 2003 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013

Derrière eux, l'ordre a été bousculé, alors que pas moins de neuf joueurs sélectionnés à partir de la cinquième ronde se sont glissés dans le premier tour de ce repêchage revisité.

Si leur choix de première ronde de l'époque, l'attaquant Kyle Chipchura, n'a pas été retenu en première ronde, les Canadiens de Montréal ont vu trois de leurs choix trouver preneur dans le cadre de cet exercice. Il s'agit du total le plus élevé parmi toutes les équipes.

Finalement, si quatre gardiens ont été sélectionnés au premier tour, soit le même nombre qu'en 2004, l'identité de la moitié d'entre eux n'est pas la même qu'à l'époque.

À partir des joueurs issus de la cuvée 2004, sept membres du personnel de LNH.com ont refait le Repêchage 2004 de la LNH.

À titre de référence, vous pouvez consulter les joueurs choisis lors du Repêchage 2004 ici. Voici les résultats :

1. Alex Ovechkin, AG, Capitals de Washington (initialement sélectionné au 1er rang par les Capitals de Washington) - Aucun débat ici, alors que les Capitals sont très heureux de sélectionner à nouveau Ovechkin, le meilleur marqueur de sa génération, et peut-être de l'histoire de la LNH. Ovechkin mène tous les joueurs de sa cuvée avec 1152 matchs joués, 706 buts, 1278 points, 260 buts en avantage numérique, 482 points en avantage numérique et 5545 lancers. Le Tsar russe est également très impliqué physiquement, et son total de 3030 mises en échec est le plus élevé parmi les joueurs repêchés en 2004. Comme il s'est récemment débarrassé de son étiquette de joueur incapable de mener son équipe aux grands honneurs, Ovechkin représente un choix plus qu'évident au tout premier rang. - Sébastien Deschambault, directeur de la rédaction LNH.com

Video: WSH@NJD: Ovechkin inscrit son 700e but dans la LNH

2. Evgeni Malkin, C, Penguins de Pittsburgh (initialement sélectionné au 2e rang par les Penguins de Pittsburgh) - Si les Capitals n'ont pas eu besoin de réinventer l'histoire au premier rang, les Penguins n'ont certes pas besoin de le faire à leur tour. En effet, il serait bien difficile de prendre une autre direction ici, alors que Malkin est le seul autre joueur de la cuvée 2004 à avoir franchi le cap des 1000 points (1076) en carrière et qu'il fera la pluie et le beau le temps au sein d'un duo de leaders avec Sidney Crosby pendant de nombreuses années. Malkin fait incontestablement partie des meilleurs joueurs de la LNH des 15 dernières années, lui qui compte maintenant un trophée Calder (2006-07), deux Art-Ross (2008-09, 2011-12), un Hart (2011-12), un Ted-Lindsay (2011-12), un Conn-Smythe (2008-09) et, surtout, trois conquêtes de la Coupe Stanley (2009, 2016, 2017). Il est un acteur plus qu'important des succès des Penguins depuis ses débuts dans la LNH et il continue d'exceller encore aujourd'hui. - Philippe Landry, pupitreur LNH.com

3. Pekka Rinne, G, Blackhawks de Chicago (initialement sélectionné au 258e rang par les Predators de Nashville) - Au Repêchage 2004, les besoins sont nombreux à Chicago, notamment devant le filet. Durant la saison 2003-04, aucun des gardiens des Blackhawks n'est parvenu à gagner plus de six matchs et à partir de la saison 2005-06, Chicago va miser sur le gardien Nikolai Khabibulin, qui, à 32 ans, n'est plus une poulette du printemps. Les Blackhawks ne vont donc pas rater la chance de mettre la main sur Rinne, l'un des meilleurs gardiens de sa génération. Depuis 2008-09, sa première campagne complète dans la Ligue, le Finlandais est deuxième dans la LNH pour les victoires (358), premier pour les blanchissages (58) et quatrième pour la moyenne de buts alloués (2,42, minimum 300 matchs). Il a réussi neuf saisons de 29 victoires ou plus, dont trois de plus de 40 gains, et il a remporté le trophée Vézina en 2018 à l'âge de 35 ans, une preuve de son exceptionnelle longévité. Il n'a peut-être jamais remporté la Coupe Stanley à Nashville, mais il aurait fort probablement conduit Chicago à ses trois championnats (2010, 2013, 2015) et peut-être même plus. - Hugues Marcil, pupitreur LNH.com

4. Mike Green, D, Hurricanes de la Caroline (initialement sélectionné au 29e rang par les Capitals de Washington) - Lors des deux années précédentes, les Hurricanes ont repêché en première ronde le gardien Cam Ward et le joueur de centre Eric Staal. Il est maintenant temps d'ajouter un défenseur à ce duo pour permettre à la Caroline d'être en bonne posture à toutes les positions pour les 10 prochaines années. Mike Green est le candidat idéal. Un excellent défenseur offensif, Green a amassé 501 points en 880 matchs dans la LNH, plus que tout arrière repêché en 2004. Il a été le meilleur pointeur de la Ligue lors de deux saisons consécutives, en 2008-09 et 2009-10. - Nicolas Ducharme, journaliste LNH.com

5. Blake Wheeler, AD, Coyotes de Phoenix (initialement sélectionné au 5e rang par les Coyotes de Phoenix) - Le même scénario se reproduit une quinzaine d'années plus tard alors que Wheeler glisse étonnamment jusqu'au cinquième échelon. Avec la carrière qu'il a connue et la longévité qu'il affiche, les Coyotes n'ont pas à se poser trop de questions. Le puissant ailier a marqué au moins 20 buts dans chacune des sept dernières saisons et a atteint un sommet personnel de 91 points dans deux des trois dernières campagnes. Il est le troisième meilleur pointeur de cette cuvée avec 761 points (264 buts) en 931 matchs. - Guillaume Lepage, journaliste LNH.com

Video: CHI@WPG: Wheeler crée l'égalité avec un tir parfait

6. Travis Zajac, C, Rangers de New York (initialement sélectionné au 20e rang par les Devils du New Jersey) - Zajac ou David Krejci? L'un ou l'autre de ces solides joueurs de centre n'est pas un mauvais choix, et mon petit doigt me dit que Krejci ne devrait pas tarder à être choisi. Si on remonte dans le temps, Zajac avait un peu plus la cote, après avoir brillé dans les rangs universitaires américains. Son équipe de l'Université du Dakota du Nord a été finaliste deux fois au tournoi « Frozen Four ». Zajac vient au deuxième rang de sa cuvée au chapitre des matchs joués (991) derrière Ovechkin (1152). Il est d'ailleurs l'homme de fer des Devils pour avoir disputé 401 matchs consécutivement entre 2006 et 2011. Il est septième de son groupe pour ce qui est des buts (195) et sixième en ce qui a trait aux points (552). L'aspect dans lequel il se distingue, c'est celui de l'efficacité sur les mises au jeu, avec un très éloquent taux de réussite de 53,5 pour cent. - Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com

7. David Krejci, C, Panthers de la Floride (initialement sélectionné au 63e rang par les Bruins de Boston) - Il peut être facile de sous-estimer les aptitudes de Krejci parce qu'il est le centre du deuxième trio à Boston, mais il serait le centre du premier trio de beaucoup d'autres équipes dans la LNH. Parmi tous les joueurs de la cuvée 2004, il se classe quatrième pour les points (686), les buts gagnants (40) et les revirements provoqués (455), en plus de présenter le meilleur différentiel (plus-127). Il a aidé Boston à remporter la Coupe Stanley en 2011 avec 23 points en 25 matchs et il a aidé les Bruins à atteindre la Finale deux autres fois au cours des huit saisons suivantes. Olli Jokinen a été le seul joueur des Panthers à marquer plus de 45 points en 2003-04 (58), alors les aptitudes offensives de Krejci à ce rang représentent une aubaine. - John Ciolfi, producteur senior LNH.com

Association de l'Est Atlantique Métropolitaine Association de l'Ouest Centrale Pacifique Langues Repêchage 2004 revisité: Ovechkin et Malkin indélogeables au sommet

8. Mark Streit, D, Blue Jackets de Columbus (initialement sélectionné au 262e rang par les Canadiens de Montréal) - Le défenseur suisse n'aurait pas à attendre aussi longtemps que son nom soit prononcé si on refaisait l'exercice cette année. L'arrière offensif, qui a parfois même été utilisé à l'attaque durant ses années à Montréal, affiche la deuxième meilleure récolte de points chez les défenseurs de cette cuvée, derrière Mike Green. Ses 434 points, dont 96 buts, en 786 matchs lui confèrent une moyenne de points par match fort similaire à celle de Green. - Lepage

Video: TBL@PIT: Streit redonne l'avance aux Penguins

9. Ryan Callahan, AD, Mighty Ducks d'Anaheim (initialement sélectionné au 127e rang par les Rangers de New York) - Parmi les membres de la cuvée 2004, Callahan occupe le neuvième rang pour les buts (186) et le 13e rang pour les points (386), mais ces statistiques ne révèlent pas son véritable impact. Il excelle au sein des unités spéciales, occupant le cinquième rang pour les buts en avantage numérique (61) et les points en désavantage numérique (15). Ses prouesses défensives sont également dignes de mention : parmi tous les attaquants sélectionnés en 2004, Callahan figure au deuxième rang pour les mises en échec (2182), au septième rang pour les revirements provoqués (411) et au premier rang pour les tirs bloqués (629). Avec Corey Perry et Teemu Selanne, l'aile droite des Ducks représenterait une force pendant de nombreuses années. - Ciolfi

10. Brandon Dubinsky, C, Trashers d'Atlanta (initialement sélectionné au 60e rang par les Rangers de New York) - Dubinsky était l'un des des trois principaux espoirs au centre, avec Zajac et Krejci, dont la fiabilité dans tous les aspects du jeu était vantée de tous. Dubinsky était toutefois un modèle plus fougueux, en plus d'être le seul à s'élancer de la gauche. Sidney Crosby des Penguins de Pittsburgh en sait quelque chose! Les deux se sont chamaillés à quelques reprises, en venant même aux coups en 2015. Dubinsky, qui est né en Alaska, est le troisième joueur le plus puni de sa cuvée, derrière Brandon Prust et Malkin, avec 905 minutes de punitions en 853 matchs. Il a ralenti sur le plan offensif au cours des deux dernières saisons, mais il vaut son pesant d'or au sein de la jeune formation des Blue Jackets de Columbus. Il a même développé son art sur les mises au jeu, avec des taux de réussite de 54,73 et de 57,09 pour cent ces deux dernières saisons. Pour l'ensemble de sa carrière, il montre un taux de 52,9 pour cent. - Laflamme

11. Alexander Edler, D, Kings de Los Angeles (initialement sélectionné au 91e rang par les Canucks de Vancouver) - Toutes les équipes désirent avoir un défenseur complet dans leur formation et c'est ce qu'est Alexander Edler. Le Suédois est capable de livrer la marchandise en offensive, lui qui a amassé 401 points en 873 matchs dans la LNH, et il est habituellement fiable dans sa propre zone, en plus d'être capable d'utiliser son physique de 6 pieds 4 pouces et 212 livres. Il est malheureusement fragile, mais ça ne l'empêchera pas de rendre de fiers services aux Kings, surtout lorsque l'équipe aura terminé sa reconstruction à la fin des années 2000. - Ducharme

12. Alexander Radulov, AD, Wild du Minnesota (initialement sélectionné au 15e rang par les Predators de Nashville) - Le Wild est aussi surpris qu'heureux de voir que Radulov a glissé jusqu'au 12e rang. D'accord, son début de carrière dans la LNH ne s'est pas déroulé comme prévu. Après deux saisons à Nashville, le Russe a joué dans son pays natal lors des huit saisons suivantes, à l'exception d'un bref retour avec les Predators en 2011-12. Mais avec le recul, il demeure l'un des attaquants les plus talentueux de cette cuvée, alors qu'il prend le quatrième rang au chapitre des points par match (0,76). Radulov a obtenu 54 points ou plus dans quatre de ses six saisons complètes dans la LNH, incluant deux saisons consécutives de 72 points en 2017-18 et 2018-19. - Marcil

Video: TOR@DAL: Radulov rétrécit l'écart

13. Johan Franzen, AD, Sabres de Buffalo (initialement sélectionné au 32e rang par les Red Wings de Detroit) - Si l'attaque des Sabres est déjà bien nantie à l'époque avec la présence de Daniel Brière, Thomas Vanek et Jason Pominville entre autres, un spécialiste de l'avantage numérique comme Franzen représente un atout dont toutes les équipes rêvent. Même si sa carrière a été écourtée à 602 matchs en raison de nombreuses commotions cérébrales, Franzen occupe le troisième rang de sa cuvée avec 69 buts sur le jeu de puissance. Sa moyenne de 0,61 point par match lui confère le sixième rang parmi les joueurs repêchés en 2003. Il a aussi la capacité de lever son jeu d'un cran dans les moments importants, lui qui domine tous les joueurs de sa cuvée avec 12 buts gagnants en séries éliminatoires. - Deschambault

14. Devan Dubnyk, G, Oilers d'Edmonton (initialement sélectionné au 14e rang par les Oilers d'Edmonton) - Avec un Tommy Salo maintenant âgé de 32 ans, les Oilers savaient qu'ils devaient commencer à préparer l'avenir devant le filet. Et c'est ce qu'ils pensaient faire en sélectionnant Dubnyk en première ronde. Edmonton fera le même choix dans cette séance revisitée, mais cette fois, l'équipe s'armera d'un peu plus de patience et conservera les services de Dubnyk à long terme. En 520 matchs dans la LNH jusqu'ici, le portier de 6 pieds 6 pouces a maintenu une fiche de 247-195-52, une moyenne de buts alloués de 2,58 et un pourcentage d'arrêts de ,915. Depuis 2005-06, il se classe au 19e rang parmi tous les gardiens de la Ligue pour les victoires. Avec le manque de stabilité devant le filet chez les Oilers dans les dernières années, parions que l'organisation aimerait bien compter sur un gardien de la trempe de Dubnyk actuellement. - Landry

15. Andrew Ladd, AG, Predators de Nashville (initialement sélectionné au 4e rang par les Hurricanes de la Caroline) - Ladd prend le cinquième rang de sa cuvée avec 538 points (249 buts, 289 passes) en 950 matchs dans la LNH. Son étoile a pâli au cours des dernières années, et quelques-unes de ses saisons ont déraillé en raison de blessures, mais il ne faut pas oublier que dans ses meilleures années, l'imposant ailier (6 pieds 3 pouces, 192 livres) a réussi sept saisons de plus de 40 points, dont quatre de 50 ou plus. Il était un joueur complet capable d'évoluer dans toutes les situations. Enfin, Ladd est un gagnant, ayant soulevé la Coupe Stanley deux fois (2006, 2010), et un leader né, alors qu'il a été capitaine des Thrashers d'Atlanta et des Jets de Winnipeg entre 2010-11 et 2015-16. - Marcil

16. Alex Goligoski, D, Islanders de New York (initialement sélectionné au 61e rang par les Penguins de Pittsburgh) - Mettre la main sur un défenseur comme Goligoski en milieu de première ronde est une aubaine pour les Islanders. Parmi tous les défenseurs de la cuvée 2004, l'Américain prend le troisième rang pour les matchs joués (868) et les points (407) et le deuxième rang pour le différentiel (plus-29), la moyenne de temps de glace par match (22:37) et les tirs bloqués (1466). Goligoski n'est peut-être pas flamboyant, mais il est drôlement efficace dans son territoire et peut jouer de grosses minutes en infériorité numérique. Il a d'ailleurs été le joueur le plus utilisé à court d'un homme chez les Coyotes en 2019-20. - Landry

17. Cory Schneider, G, Blues de St. Louis (initialement sélectionné au 26e rang par les Canucks de Vancouver) - Les Blues ont grandement besoin de profondeur au poste de gardien de but, eux qui n'ont pas repêché un gardien capable de s'établir dans la LNH depuis Guy Hebert en… 1987. Cory Schneider sera en mesure de leur donner de très bonnes saisons. À partir de sa première campagne dans la LNH, en 2010-2011 et sa dernière complète, en 2017-2018, le portier américain a compilé un dossier de 159-135-51. Sa moyenne de buts accordés a été de 2,33 et son pourcentage d'arrêts (,921) est le cinquième meilleur de la LNH parmi tous les gardiens de la LNH ayant disputé au moins 150 parties durant cette période. Il a été l'un des seuls rayons de soleil dans le ciel des Devils au milieu des années 2010, lorsque l'équipe a raté les séries éliminatoires cinq ans de suite. Ennuyé par des blessures aux hanches, il a beaucoup ralenti par la suite, et s'est même retrouvé dans la Ligue américaine de hockey, mais les premières années de sa carrière permettront aux Blues d'être compétitifs. - Ducharme

18. Drew Stafford, AD, Canadiens de Montréal (initialement sélectionné au 13e rang par les Sabres de Buffalo) - L'attaque des Canadiens accepterait volontiers des renforts, alors choisir le meilleur buteur encore disponible va de soi. Dans une cuvée qui ne regorge pas de marqueurs naturels, Stafford occupe le sixième rang parmi les joueurs sélectionnés en 2004 avec 196 buts, lui qui a atteint le plateau des 20 buts à quatre reprises au cours de sa carrière. Il a connu sa meilleure saison en 2011-12 avec 31 buts et 52 points. - Deschambault

Video: BOS@NJD: Stafford complète le jeu de Zacha

19. Andrej Sekera, D, Rangers de New York (initialement sélectionné au 71e rang par les Sabres de Buffalo) - Les Rangers ont terminé la saison 2003-04 au 27e rang dans la LNH avec 250 buts alloués, alors ils avaient besoin d'un défenseur stable et fiable. Sekera fera l'affaire. Ses statistiques offensives ne sont pas exactement éblouissantes - il se classe cinquième parmi les défenseurs de la cuvée 2004 au chapitre des points (244) et sixième au chapitre des buts (47) - et il a parfois du mal à rester en santé, mais il est un solide défenseur à caractère défensif. Parmi tous les défenseurs repêchés en 2004, il occupe le quatrième rang pour les tirs bloqués (1148) et le troisième au chapitre des revirements provoqués (331). - Ciolfi

20. Blake Comeau, AG, Devils du New Jersey (initialement sélectionné au 47e rang par les Islanders de New York) - À l'exception d'Ovechkin, ce n'était pas une année faste en matière d'ailiers gauches. Après Andrew Ladd, Comeau est celui qui s'est le plus mis en évidence. Il pointe tout de même au 18e rang des marqueurs de son groupe, avec 319 points en 852 matchs. Les Devils n'étaient pas nantis en ailiers gauches, Patrik Elias étant dans une classe à part. Après avoir joué pendant quatre saisons et plus avec les Islanders, Comeau est rendu à sa sixième équipe avec les Stars de Dallas. - Laflamme

21. Kris Versteeg, AD, Avalanche du Colorado (initialement sélectionné au 134e rang par les Bruins de Boston) - Bien qu'il n'ait jamais été reconnu comme un joueur uniquement offensif, Versteeg est entré dans la LNH avec fracas en inscrivant au moins 20 buts au cours de chacune de ses quatre premières saisons. Il a connu la meilleure campagne de sa carrière en 2011-12 avec les Panthers quand il a marqué 23 buts et récolté 54 points en 71 matchs. Il est le 16e meilleur pointeur de cette cuvée et a joué un rôle important lors des conquêtes des Blackhawks en 2010 et en 2015. - Lepage

22. Carl Soderberg, C, Sharks de San Jose (initialement sélectionné au 49e rang par les Blues de St. Louis) - Soderberg est l'exemple parfait d'un joueur qui s'épanouit sur le tard, lui qui n'a pas disputé une saison complète dans la LNH avant 2013-14. Le Suédois a toutefois rattrapé le temps perdu : parmi tous les joueurs repêchés en 2004, il figure au sixième rang pour les buts (103) et les passes (175) et cinquième pour les points (278) depuis la saison 2013-14. Les Sharks ont entamé une longue période de succès avec un passage à la finale de l'Association de l'Ouest en 2004, alors ils pouvaient prendre leur temps pour s'assurer que Soderberg serait prêt à avoir un impact au moment où ils le rappelleraient. - Ciolfi

Video: ARI@TOR: Soderberg marque son 100e avec un revers

23. Troy Brouwer, AD, Sénateurs d'Ottawa (initialement sélectionné au 214e rang par les Blackhawks de Chicago) - Avec Dany Heatley, Jason Spezza et Daniel Alfredsson bien en selle à l'attaque et un trio de défenseurs composé de Wade Redden, Zdeno Chara et Andrej Meszaros, les Sénateurs peuvent se permettre d'ajouter de la profondeur à leur formation pour les années à venir. L'attaquant a atteint le plateau des 20 buts à trois reprises au cours de sa carrière et s'est toujours démarqué par sa polyvalence. - Lepage

24. Andrej Meszaros, D, Flames de Calgary (initialement sélectionné au 23e rang par les Sénateurs d'Ottawa) - Sans être électrisant, Meszaros va apporter de la stabilité devant le très solide Miikka Kiprusoff. L'arrière de 6 pieds 2 pouces et 223 livres se situe parmi les meneurs de sa cuvée chez les défenseurs dans presque toutes les catégories : les buts (63; 5e), les mentions d'aide (175; 6e), les points (238; 6e), le différentiel (plus-25; 4e), les buts en avantage numérique (21; 5e) et les points en avantage numérique (75; 5e). Il est le seul arrière repêché en 2004 avec Edler à avoir été utilisé en moyenne pendant plus de deux minutes par match autant en avantage qu'en désavantage numérique au cours de sa carrière. - Deschambault

25. Mikhail Grabovski, C, Oilers d'Edmonton (initialement sélectionné au 150e rang par les Canadiens de Montréal) - Un peu de profondeur offensive ne fera pas de mal aux Oilers. Grabovski n'est peut-être pas un attaquant de premier plan, mais il a tout de même récolté 35 points ou plus à cinq reprises en 10 saisons dans la LNH, avec trois saisons de 48 points ou plus. Il a subi plusieurs blessures à ses trois dernières campagnes dans la LNH, mais il prend tout le même le 10e rang chez les attaquants de sa cuvée au chapitre des points par match (0,55, minimum 200 matchs joués). Pas mal du tout pour un joueur sélectionné au 25e rang total. - Marcil

26. Roman Polak, D, Canucks de Vancouver (initialement sélectionné au 180e rang par les Blues de St. Louis) - Polak n'a jamais été reconnu pour la qualité de son jeu offensif, sa meilleure saison en a été une de 21 points à sa deuxième année dans la LNH, mais dans sa zone, il sera très utile aux Canucks. C'est un gros défenseur droitier très physique, comme le démontrent ses 2024 mises en échec en carrière, au premier rang parmi tous les défenseurs repêchés en 2004. Il pourra agir comme un pilier défensif les gardiens des Canucks - Ducharme

27. Alexei Emelin, D, Capitals de Washington (initialement sélectionné au 84e rang par les Canadiens de Montréal) - Avec la sélection d'Ovechkin au tout premier rang, les Capitals ont réglé bien des problèmes en attaque. Avec ce deuxième choix en première ronde, ils se tourneront vers la défensive et ajouteront de la robustesse en jetant leur dévolu sur Emelin. Le Russe a assuré une présence intimidante à la ligne bleue tout au long de sa carrière dans la LNH. Imaginez, parmi tous les défenseurs de la cuvée 2004, Emelin prend le deuxième rang au chapitre des mises en échec avec 1417, et ce, même en ayant disputé 350 matchs de moins dans la Ligue que Roman Polak, qui trône au sommet de cette catégorie (2024). Emelin est également fiable défensivement et peut jouer un rôle important en désavantage numérique. - Landry

28. David Booth, AG, Stars de Dallas (initialement sélectionné au 53e rang par les Panthers de la Floride) - L'Américain, qui n'était pourtant pas un marqueur dans les rangs universitaires américains, a connu un début de carrière très prometteur chez les Panthers. Il a surpassé le plateau des 30 buts, tout en amassant 60 points à sa troisième saison en 2008-09. Au moment où il se croyait capable d'inscrire 40 buts ou plus en saison régulière sur une base régulière, les blessures sont venues contrecarrer ses plans. Qui sait jusqu'où il aurait pu aller? Il a connu une saison de 23 buts en 2010-11, mais il n'a jamais pu retrouver le niveau de jeu de ses premières campagnes. Il a totalisé 236 points en 530 matchs. Il a disputé ses derniers matchs dans sa ville natale dans l'uniforme des Red Wings de Detroit en 2017-18. - Laflamme

29. Torrey Mitchell, C, Capitals de Washington (initialement sélectionné au 126e rang par les Sharks de San Jose) - Ce n'est pas dans la colonne des points que vous allez trouver l'utilité de Mitchell, mais bien en le regardant jouer sur la patinoire. Spécialiste des missions défensives, le patineur originaire de Greenfield Park a conclu sa carrière avec une efficacité de 50,2 pour cent au cercle des mises au jeu. Signe de son utilité, Mitchell a connu une carrière de 11 saisons dans la LNH même s'il n'a atteint le plateau des 20 points qu'à deux occasions. - Lepage

30. Thomas Greiss, G, Lightning de Tampa Bay (initialement sélectionné au 94e rang par les Sharks de San Jose) - Après leur triomphe de la Coupe Stanley en 2004, le gardien du Lightning Nikolai Khabibulin s'est joint aux Blackhawks, créant un gros vide devant le filet à Tampa. Bien que Greiss ait passé la majorité de sa carrière comme réserviste, l'Allemand a prouvé avec les Islanders qu'il peut livrer la marchandise dans le rôle de gardien partant ou dans un système à deux gardiens, ayant partagé le trophée William M. Jennings avec Robin Lehner en 2018-19 après avoir affiché une moyenne de buts alloués de 2,28, un pourcentage d'arrêts de ,927 et cinq blanchissages en 43 rencontres. - Ciolfi

Articles Liés

  • Eudémonisme : tout savoir sur cette philosophie du bonheur

    Eudémonisme : tout savoir sur cette philosophie du bonheur

    GO

  • Effets de l’huile de palme sur la santé : quels dangers ?

    Effets de l’huile de palme sur la santé : quels dangers ?

    GO

  • Obligation vaccinale à Lourdes : l'employée d'un centre de dialyse déboutée

    Obligation vaccinale à Lourdes : l'employée d'un centre de dialyse déboutée

    GO

  • Charlotte, étudiante sage-femme : "On est très vite en autonomie"

    Charlotte, étudiante sage-femme : "On est très vite en autonomie"

    GO