Voici l’erreur terrible pour notre santé que l’on commet tous avec le beurre

Que ce soit pour réaliser une sauce, pour remplacer une huile ou simplement pour être cuisiné, le beurre est partout dans nos assiettes. Et pourtant, il doit être consommé avec modération. Même s’il existe de multiples options qui nous permettent de diminuer notre consommation de beurre sur le long terme en le diminuant ou simplement en le remplaçant, il ne faut pas le cuisiner n’importe comment, au risque d’y mettre notre santé en danger.

Pourquoi le beurre doit-être consommé avec modération ?

Le beurre n’est pas mauvais pour la santé, en tant que produit tel quel, puisqu’il contient de nombreuses vitamines. Comme les vitamines A, D et E. Mais c’est sa forte consommation qui peut devenir mauvaise voire dangereuse pour notre santé. Pourquoi ? Simplement car le beurre, doux, salé ou aromatisé, est très riche acidesgrassaturés et peut donc, provoquer un taux élevé de cholestérol.

Cette erreur que l’on comment quand on cuit le beurre

Voici l’erreur terrible pour notre santé que l’on commet tous avec le beurre

Lorsque l’on décide de ne pas utiliser d’huile mais du beurre, nous faisons revenir une noix dans notre poêle, avant d’y introduire nos aliments. C’est cetteaction, qui pourrait devenir dangereuse pour notre santé. Pourquoi ? Simplement car le beurre noircit, qui a dépassé une température de 140°C, peut rapidement devenir un produit cancérigène.

Il est donc recommandé de choisir une cuisson à feu doux, lorsque vous mettez du beurre dans votre poêle. Ou bien encore, de rajouter votre beurre à la fin de votre cuisson, pour éviter un quelconque risque.

À lire également :

Articles Liés

  • Eudémonisme : tout savoir sur cette philosophie du bonheur

    Eudémonisme : tout savoir sur cette philosophie du bonheur

    GO

  • Effets de l’huile de palme sur la santé : quels dangers ?

    Effets de l’huile de palme sur la santé : quels dangers ?

    GO

  • Obligation vaccinale à Lourdes : l'employée d'un centre de dialyse déboutée

    Obligation vaccinale à Lourdes : l'employée d'un centre de dialyse déboutée

    GO

  • Charlotte, étudiante sage-femme : "On est très vite en autonomie"

    Charlotte, étudiante sage-femme : "On est très vite en autonomie"

    GO