Harcèlement moral à l'UFM : une deuxième personne accuse la même cheffe de service

Des humiliations

RCI vous révélait hier cette accusation de harcèlement au sein de l’Union des Femmes de Martinique. Une ancienne assistante de direction a saisi les prud'hommes suite aux agissements de sa chef de service qui lui a mené la vie dure en 2019. Le procès est ainsi prévu le 20 octobre prochain.

A lire aussi Accusations de harcèlement moral à l'UFM, la présidente dément les faits

Mais suite à la diffusion de son témoignage sur notre antenne, une autre salariée a contacté RCI. Caroline, dont le prénom a été changé pour conserver son anonymat, affirme avoir vécu les mêmes humiliations, avec la même cheffe de service. Cette femme, qui avoue ne pas avoir eu le courage de porter plainte, a préféré tourner la page avec une certaine amertume.

Mais en entendant le récit des événements relatés par l'ancienne assistante de direction, ceux-ci ont fait écho à son propre vécu dans la structure.

Harcèlement moral à l'UFM : une deuxième personne accuse la même cheffe de service

Car Caroline se souvient avoir subi les mêmes traitements à l'union des femmes de Martinique, alors qu'elle y travaillait il y a une dizaine d'années.

Et de détailler des situations infligées par sa supérieure, la même cheffe de service que celle incriminée aujourd'hui.

"Il y en a d'autres"

Caroline, qui a souhaité garder l’anonymat et modifier sa voix lors de son témoignage, a tout fait pour oublier sa malheureuse expérience jusqu'ici. Elle a tenu à effacer tout lien avec l'association, jusqu'à ne pas la mentionner dans son curriculum vitae.

Et si elle n'a pas eu la force de saisir la justice, elle espère que son témoignage encourage d'autres femmes à parler.

Articles Liés

  • Eudémonisme : tout savoir sur cette philosophie du bonheur

    Eudémonisme : tout savoir sur cette philosophie du bonheur

    GO

  • Effets de l’huile de palme sur la santé : quels dangers ?

    Effets de l’huile de palme sur la santé : quels dangers ?

    GO

  • Obligation vaccinale à Lourdes : l'employée d'un centre de dialyse déboutée

    Obligation vaccinale à Lourdes : l'employée d'un centre de dialyse déboutée

    GO

  • Charlotte, étudiante sage-femme : "On est très vite en autonomie"

    Charlotte, étudiante sage-femme : "On est très vite en autonomie"

    GO