+ 884-719-8129
vkling@runolfsson.com

Notre vie au travers du filtre que représente le port du masque

Le masque, nouvel élément indispensable à nos vies

En quelques semaines, le Covid-19 nous a obligés à découvrir de nouveaux termes parfois techniques mais qui sont en train de devenir indispensables pour notre présent et notre devenir. Nous sommes devenus tous très bien informés sur les masques chirurgicaux, FFP1, FFP2, FFP3 : sur les tutoriels pour fabriquer des masques en plusieurs couches, en tissu ; mais aussi sur la façon de les laver, les faire sécher, les repasser, afin de pouvoir les remettre, en toute sécurité.

Si certains pays asiatiques sont férus de masques c’est bien sûr pour éviter toute contagiosité et protéger les autres mais aussi parce que ce sont souvent des pays très pollués et que chacun tente de se protéger des fines particules si nombreuses dans l’atmosphère. Il n’est donc pas associé à une situation particulière mais intégré au quotidien de chacun, depuis longtemps.

En Occident, le masque était jusque-là associé au monde médical et à certains métiers notamment dans l’artisanat, les travaux publics… Et puis le Covid-19 est arrivé, il a bouleversé bon nombre de nos repères, nous a plongés dans le doute, l’incertitude, la peur aussi pour nos vies. Après de nombreux égarements, hésitations, en découvrant aussi la gravité de ce virus, nous en sommes arrivés à devoir porter dès à présent des masques pour toutes nos activités extérieures. Pas facile d’inclure un tel outil d’autant plus qu’il nous est nouvellement recommandé dans une période difficile et pour lutter contre un ennemi invisible et à la mortalité réelle bien que modérée. C’est donc dans ce contexte inquiétant, tumultueux, déstabilisant que nous devons apprendre à faire alliance avec ce bout de rien qui représente tout. Le masque vient concrétiser la crainte générale de la violence de cette pandémie et de son ampleur. Il nous rappelle aussi qu’il peut nous protéger si nous le mettons et si nous respectons les mesures de sécurité de distanciation... Il nous fait craindre aussi pour la vie de nos proches, de ceux que nous aimons, dont nous sommes parfois hélas séparés depuis plusieurs semaines du fait du confinement.

Notre vie au travers du filtre que représente le port du masque

Les soignants, le personnel d’entretien, les ambulanciers, les personnels en cuisine, ceux qui permettent d’assurer toute la chaine alimentaire, la gestion aussi des déchets dans les hôpitaux, les cliniques, les Ehpad, maisons de retraite mais aussi les différents instituts médicaux… Tous suivent déjà, depuis plusieurs semaines, des procédures et protocoles strictes mais nécessaires afin de se protéger eux-même et les personnes malades. Il leur a fallu s’adapter tant dans leur façon de travailler, leur rythme de travail, les techniques de soins etc.. tout en supportant des masques pas toujours adaptés, des sur-blouses parfois manquantes, des gants, des lunettes quand il y en avait… Ils sont au cœur de la pandémie et parfaitement conscients que ces protections sont indispensables pour éviter la maladie. D’ailleurs certains en ont manqué et l’ont payé de leur vie.

Pour le grand public, il a fallu découvrir d’abord la distanciation, le confinement, le gel hydro-alcoolique, les gants parfois, adopter les réflexes de nettoyage des mains, d’éviter de se toucher le visage, tenter de trouver des masques bien trop rares. De ces objets jusque-là mal connus et peu usités, qui viennent prendre une place prépondérante dans notre quotidien. « Réaction-adaptation » répétait souvent Darwin. On est sûrement en train de devoir s’adapter à cette situation exceptionnelle, inédite et qui dure.

Articles Liés

  • Comment obtenir des masques N95 gratuits du gouvernement américain

    Comment obtenir des masques N95 gratuits du gouvernement américain

    GO

  • Coaching beauté : puis-je mettre de l’huile si j’ai une peau grasse ?

    Coaching beauté : puis-je mettre de l’huile si j’ai une peau grasse ?

    GO

  • Codeco du 3 décembre 2021: les nouvelles mesures ciblent l’école, le masque, les événements, mais pas l’horeca

    Codeco du 3 décembre 2021: les nouvelles mesures ciblent l’école, le masque, les événements, mais pas l’horeca

    GO

  • Coup de soleil : comment rattraper les dégâts ? - Madmoizelle

    Coup de soleil : comment rattraper les dégâts ? - Madmoizelle

    GO