+ 884-719-8129
vkling@runolfsson.com

Près de 200 créneaux ouverts par semaine au centre de vaccination pour les 5-11 ans à Vichy (Allier)

Je compare la piqure à une épine de rose. Certains vont quand même se mettre dans des états pas possible mais en général, cela se passe très bien

Depuis le 3 janvier, le protocole reste le même et les injections se font uniquement sur rendez-vous, pour tous les enfants de 5 à 11 ans, cette fois-ci.

« On voit le système en train de s'écrouler » : les agents chargés du contact tracing noyés par la vague Omicron

Après avoir rempli une autorisation parentale à l’accueil, l’adulte référant accompagne l’enfant tout au long du protocole d’une durée de trente minutes environ. Deuxième étape, le contrôle sérologique rapide (Trod) permet de déterminer si le jeune patient a été ou non infecté par le virus. Pour diminuer l’appréhension de la piqûre au bout du doigt afin de récolter une goutte de sang, Camille Hourdel, de l’équipe médicale, sait trouver les mots justes et réconfortants. « Je la compare à une épine de rose. Certains vont quand même se mettre dans des états pas possible mais en général, cela se passe très bien », sourit la jeune femme.

De nouveaux créneaux bientôt ouverts

En fonction du résultat de ce test Trod, trois cas de figure se présentent alors. Si le contrôle est positif, l’enfant ne sera pas vacciné dans l’immédiat mais devra réaliser un nouveau test de dépistage rapidement. Une seule dose sera injectée si le résultat révèle la présence d’anticorps dirigés contre le virus. Si le test est négatif, deux injections à 21 jours d’intervalles seront administrées.

Par mesure de sécurité, nous n’avons pas voulu la mettre à l’école, en cette rentrée et attendre la première dose pour le faire

Près de 200 créneaux ouverts par semaine au centre de vaccination pour les 5-11 ans à Vichy (Allier)

Conformément à la réglementation, seul le vaccin à ARNm de Pfizer-BioNTech, mélangé à du sérum physiologique et donc trois fois moins puissant que celui utilisé pour les adultes, est injecté pour les enfants de 5 à 11 ans.

Que dit le nouveau protocole sanitaire à l'école, encore modifié et légèrement assoupli ?

Arborant son diplôme remis à chaque enfant ayant reçu sa première injection, Margaux, 8 ans, patiente encore quelques minutes sur une chaise, avant de pouvoir enfin ressortir au grand air. Pour sa maman, Charlotte, domiciliée à Limons (Puy-de-Dôme), à vingt kilomètres de Vichy, cette première injection est un grand soulagement. « Je suis moi-même une personne à risque, ma fille a compris qu’il était important de se faire vacciner, explique Charlotte. Par mesure de sécurité, nous n’avons pas voulu la mettre à l’école, en cette rentrée et attendre la première dose pour le faire. » Mais la mère de famille ne se sent pas hors de danger pour autant. « Nous faisons simplement baisser le risque de contamination mais nous ne sommes pas totalement à l’abri ».

Des familles convaincues

Marie-Anne, de Thiers, dans le Puy-de-Dôme, accompagne, Grégoire, 11 ans. « Il est le seul de la famille a ne pas avoir été vacciné. Avec le virus, c’est quitte ou double, et même un enfant de cet âge peut développer des formes graves », estime-t-elle. À deux mois de la douzième année de Grégoire, la famille a préféré prendre les devants pour que lui soit administrée une dose moins forte. Plongé dans son smartphone, le préadolescent, ne semble quant à lui, pas vraiment préoccupé par l’enjeu sanitaire. « On ne l’a pas forcé mais c’est vrai qu’il n’avait pas non plus vraiment le choix. Il connaît très bien les risques », développe Marie-Anne.

Nous devons prendre l’avion en février, peut-être que la preuve d’un schéma vaccinal sera alors demandée pour les enfants.

Dernier exemple parmi d’autres avec le Franco-Américain Christophe qui amène ses jumeaux de 6 ans, Anastasia et Silas. Il fait coïncider, à travers sa démarche, raisons collectives et préoccupations personnelles. « J’ai l’impression que le virus se transmet beaucoup dans les écoles, explique-t-il. Et nous devons prendre l’avion en février, peut-être que la preuve d’un schéma vaccinal sera alors demandée pour les enfants. »

L'Allier va vacciner 600 à 700 enfants par semaine

Comme Anastasia, Margaux ou Grégoire, près d’une trentaine d’enfants sont accueillis, les lundis, mardis, jeudis et vendredis, à raison de deux tous les quarts d’heure. Les mercredis, le chiffre double. De nouveaux créneaux pourraient s’ouvrir prochainement. Pour l’heure, et suite à la forte demande, il faut attendre au moins jusqu’au 17 janvier pour un rendez-vous.

Centre de vaccination pour les 5-11 ans à Vichy. Espace santé, à l’Arlequin, au 2 place Charles-de-Gaulle. Il est ouvert du lundi au vendredi, de 16 heures à 19 heures, sauf les mercredis, de 8 h 45 à midi et de 14 heures à 18 heures. Inscriptions via Doctolib, au 0.800.70.99.99 ou auprès des médecins traitants.

Samedi 8 décembre. Pour faire face à la forte demande, le centre de vaccination de la maison des Associations, à Vichy (à partir de 12 ans) ouvrira exceptionnellement demain. Sur rendez-vous sur doctolib.fr, sur ville-vichy.fr, ou via le numéro vert : 0.800.70.99.99.

Yann Terrat

Articles Liés

  • Effets de l’huile de palme sur la santé : quels dangers ?

    Effets de l’huile de palme sur la santé : quels dangers ?

    GO

  • Charlotte, étudiante sage-femme : "On est très vite en autonomie"

    Charlotte, étudiante sage-femme : "On est très vite en autonomie"

    GO

  • Obligation vaccinale à Lourdes : l'employée d'un centre de dialyse déboutée

    Obligation vaccinale à Lourdes : l'employée d'un centre de dialyse déboutée

    GO

  • Sophie Fontanel pose nue et reçoit des milliers de « Merci »

    Sophie Fontanel pose nue et reçoit des milliers de « Merci »

    GO